1 français sur 2 est défavorable à l’action d’Emmanuel Macron

Cet article a été lu 2123 fois

Nous vous avions déjà parlé du fait qu’Emmanuel Macron ne rassurait plus les français quelques mois après son élection. Aujourd’hui, l’institut Ipsos publie son baromètre de l’action politique. On apprend ainsi que le mécontentement de la population est plus fort que prévu.

Parmi les publications importantes qui tombent tout au long de l’année, il faut compter sur les côtés de popularité des femmes et des hommes politiques français.

Ainsi, l’institut de sondage Ipsos a rendu son baromètre sur l’action politique et les médias subventionnés se sont empressés de dire qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe voient leur cote de popularité grimper de respectivement 2 et 1 point. Seulement, lorsque l’on analyse plus en détail cette étude, on se rend bien compte que cette hausse de popularité n’est que très relative.

Plus de la moitié des français sont insatisfaits !

Reconnaissons au tableau ci-dessus qu’il met très bien en valeur le problème actuel : Emmanuel Macron cumule 50% d’opinion défavorable pour seulement 39% d’opinion favorable. 

Seules deux catégories de sympathisants présentent des résultats plus favorables que défavorables : les sympathisants La République en Marche et Les Républicains. Inversement, Emmanuel Macron n’a pas la cote chez tous les autres partis. 

Considéré comme plus discret, Edouard Philippe voit aussi sa cote remonter avec « seulement » 47% d’opinion défavorable. Cependant, il rassemble moins Les Républicains que le président de la République mais il trouve grâce aux yeux des sympathisants PS. 

Macron et sa loi Travail bien appréciés dans les entreprises

Dans le même temps, l’institut Ipsos proposait une analyse croisée entre le regard des chefs d’entreprises et des salariés sur la mise en application de la loi travail. Et si on pouvait s’attendre à ce que cette mesure soit bien reçue par les employeurs, elle l’est aussi par les employés. 

Ainsi, les deux parties sont de plus en plus d’accord pour dire qu’elle va permettre de ramener de la croissance et qu’elle apportera de la stabilité tout en évitant la baisse d’activité. 

76% des chefs d’entreprises et des salariés sont optimistes quant à la capacité de cette mesure pour maintenir l’emploi dans l’entreprise. Cet optimisme est aussi partagé quand on évoque le développement économique du secteur d’activité de l’entreprise (63% pour les chefs d’entreprises, 66% pour les salariés) et sur la possibilité de proposer des formations aux salariés (respectivement 58% et 53%).

Par contre, là où les avis divergent, c’est sur les conditions de travail des salariés. 70% des employeurs pensent que le niveau de stress des salariés ne sera pas impacté contre seulement 44% des salariés eux-mêmes. Par contre, employeurs et salariés se rejoignent pour dire que le pouvoir d’achat n’augmentera pas (48% et 71%) et que les perspectives d’embauches seront limitées (63% et 52%). 

Nicolas Hulot (45%) est en tête du classement des personnalités politiques sur lesquelles les Français portent un jugement favorable malgré ses déconvenues, sur le glyphosate par exemple. Il devance Jack Lang (40%) et Alain Juppé (38%). Tout en bas du classement, on retrouve Gérald Darmanin (15%), Muriel Pénicaud (13%) et Florian Philippot (13%). 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Une proposition de loi en janvier pour une amnistie sur les dettes RSI

La députée de la Réunion Nathalie Bassire déposera très prochainement une proposition de loi sur l'amnistie des dettes RSI. C'est...

Fermer