2 000 interventions de l’inspection du travail sur les travailleurs détachés

En juin 2016, l’inspection du travail a effectué plus de 2 000 interventions par mois sur le travail détaché, contre 500 en juin 2015, selon un dossier de presse du Comité national de lutte contre la fraude. Un pari réussi sur la lutte contre le travail illégal et les fraudes au détachement pour la ministre du Travail qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

3,5 millions d’€ d’amendes encaissées

Parmi les chiffres du Comité national de lutte contre la fraude, les contrôles de l’Inspection du travail sur les travailleurs détachés ont été nettement plus efficaces en 2016 :

statistiques-sur-la-fraude-des-travailleurs-detaches

Les investigations de l’Inspection du travail, dont 1/3 menées avec la police, la gendarmerie, les douanes, les services fiscaux, l’URSSAF et la MSA (agricole), ont permis de récolter 600 amendes cumulant 3,5 millions d’€. Les différentes mesures prises sur le travail illégal et les fraudes au détachement ont contribué à optimiser les opérations.

Le ciblage a notamment été plus précis grâce au constat marquant dans le secteur du BTP qui a enregistré les 3/4 des expertises en 2015. Résultat : 35% des amendes cumulées ont sanctionné des maitres d’ouvrage et donneurs d’ordre qui se sont montrés laxistes au niveau des formalités déclaratives des travailleurs détachés, près de 20 arrêts de chantiers et de prestations internationales ainsi qu’environ 90 infractions par mois ont été recensés depuis janvier 2016.

L’emblématique loi El Khomri à l’appui du travail détaché

2 000 interventions par mois en 2016 contre 500 en 2015 ont été menées par l’Inspection du travail dans le cadre de la lutte contre la fraude dans le travail détaché. Un succès en partie impulsé par la convention nationale de lutte contre le travail illégal et les fraudes au détachement signée entre la ministre du Travail Myriam El Khomri, le ministre de l’Économie et des Finances Michel Sapin et les organisations professionnelles du bâtiment et des travaux publics (CAPEB, FFB, FNTP).

Pour maintenir cette réussite, la ministre du Travail a récemment déclaré l’adoption prioritaire des différents décrets de la loi El Khomri relatifs au renforcement des sanctions et à l’élargissement des responsabilités des donneurs d’ordre en cas d’infraction. Apparemment, cette initiative se veut protectrice des droits du travail des salariés . Pour rappel, environ 287 000 travailleurs détachés d’origine polonaise, portugaise et espagnole, travaillant essentiellement dans le BTP, l’industrie et les entreprises de travail temporaire, ont été déclarés en France en 2015.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
La pression fiscale ne baissera pas en 2017

La pression fiscale ne baissera pas en 2017. Le couple de l'année Sapin-Eckert l'a confirmé hier, lors de la présentation...

Fermer