2 000€ mensuels, à vie, pour ne rien faire : le job de rêve est en Suède

Deux artistes suédois proposent un poste payé 2 000€ par mois, où la seule responsabilité de l’employé est d’allumer et d’éteindre quelques lampes dans la future gare de Korsvägen, à Göteborg en Suède. A la fois expériences sociale et déclaration politique, cet emploi sans réelle mission doit questionner l’hypermodernisation.

2 060€ par mois, à vie, en pouvant faire exactement ce que l’on veut pendant ses journées : c’est exactement ce que prévoit l’offre d’emploi proposée par les  suédois Simon Goldin et Jakob Senneby. 

Les deux artistes travaillent actuellement sur un projet, l’ « Eternal Employment », traduisez « l’emploi éternel« . L’idée est que la personne choisie pour le poste doit, chaque matin et chaque soir, pointer à la future gare de Korsvägen, à Göteborg en Suède. Il ou elle aura pour mission d’appuyer sur un seul bouton.

« Tout ce que l’employé choisit de faire constitue son travail »

Situé sous une horloge, la personne allumera, chaque matin,des lampes présentes dans le hall. Et le soir, cette même personne devra les éteindre. Le poste ne nécessite aucune qualification particulière et n’importe qui peut postuler.

« Le poste ne comporte aucune fonction ou responsabilité, tout ce que l’employé choisit de faire constitue son travail », explique le duo dans le descriptif du poste. Autrement dit, à part appuyer deux fois dans la journée sur le même bouton, la personne choisie est libre d’organiser sa journée comme elle le souhaite.

Seule condition : elle ne peut avoir un autre emploi rémunéré. De la même façon, l’élu(e) aura droit à des congés, un plan-retraite mais aussi des augmentations. Elle peut aussi être licenciée voire démissionner. Dans ces deux cas, le duo d’artistes choisira un remplaçant. Les candidatures seront, normalement, ouvertes en 2025, soit un an avant l’inauguration de la gare.

En 2017, l’Agence d’art public suédoise et l’Administration suédoise des transports lançait un concours pour colorer l’architecture de la nouvelle gare de Korsvägen. Le premier prix attribué aux deux artistes était de 7 millions de couronnes suédoises, soit 660 000€. Avec cette bourse, les deux artistes pourront verser le salaire promis pendant 120 ans.

Avec cette « expérience sociale et déclaration politique sérieuse », les deux artistes souhaitent remettre en question « les notions de croissance, de productivité et de progrès qui sont au cœur de la modernité. Face à l’automatisation de masse et à l’intelligence artificielle, le risque est que nous devenions tous productivement superflus. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Plafonnement des indemnités : le ministère de la Justice assure que les conseils frondeurs ne feront pas bouger l’Etat

Exclusivité Décider et Entreprendre - Six conseils de prud'hommes en France avait rejeté le plafonnement des indemnités prud'homales en cas de...

Fermer