Quand Léon Blum souhaitait la victoire d’Hitler

30 avril 2017 Redaction 0

Dans le déluge de fantasmes historiques qui s’abattent sur la France, on rappellera utilement ce texte écrit en août 1932 par Léon Blum, et cité par le professeur Bariéty, en 1986, dans la revue Politique Étrangère: « Von Papen et von Schleicher, ne nous lassons pas de le répéter, incarnent la vieille Allemagne d’avant 1914, dont la Révolution victorieuse a, par un irréparable malheur, laissé subsister les fondations et les cadres, l’Allemagne impériale, féodale, patronale, piétiste, avec son sens massif de la discipline, son orgueil collectif, sa conception à la fois scientifique et religieuse de la civilisation. Hitler, au contraire…, ici les définitions sont plus difficiles, mais nous pouvons bien dire cependant qu’il symbolise un esprit de changement, de rénovation, de révolution. Dans le creuset du racisme hitlérien bouillonnent confusément, à côté de certaines traditions nationales de la vieille Allemagne, tous les instincts contradictoires, toutes les angoisses, toutes les misères, toutes les révoltes de l’Allemagne nouvelle. Qu’en sortirait-il, le moment venu, dans quel moule viendrait se fixer le jet de métal en fusion ? Nul ne peut le dire exactement, mais c’est contre cette virtualité mystérieuse et formidable que les hommes de l’Allemagne impériale, appuyés sur la Reichswehr, opposent aujourd’hui […]

Gauche et révisionnisme: non, Hitler n’est pas arrivé au pouvoir grâce au suffrage universel!

30 avril 2017 Eric Verhaeghe 2

Le suffrage universel est-il dangereux, au point qu’il faille éclairer l’opinion sur ses choix électoraux (et surtout la mettre en garde contre des choix « populistes ») ? Un mythe accrédite cette croyance: l’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler par les urnes, cette tarte à la crème du révisionnisme historique de gauche, qui justifie un encadrement idéologique d’une opinion publique présentée comme capable du pire. Vous comprenez, si on les laisse seuls face aux urnes, ils risquent de se faire piéger par des populistes façon Adolf Hitler! Donc, il faut les guider! Le problème est évidemment que l’histoire allemande prouve le contraire et montre comment Adolf Hitler ne serait jamais arrivé au pouvoir si le suffrage universel avait été la seule source de légalité dans l’Allemagne des années 30. De la République de Weimar (petit rappel pour les Français) Pour ceux que l’histoire allemande laisse un peu froids, rappelons juste qu’en 1919, après l’effondrement du deuxième Reich, l’Allemagne se dote d’un régime démocratique appelée République de Weimar. Ces événements sont mal connus en France. Par exemple, peu de Français savent que l’Allemagne n’existait pas avant 1871 et la proclamation de ce deuxième Reich à… Versailles. Bref, le 9 novembre 1918, le Reich s’effondre et […]

Un syndicat peut-il s’opposer par mail à un accord collectif ?

29 avril 2017 Leo Guittet 0

La Cour de cassation a récemment rendu une décision concernant un accord collectif modifiant la convention collective nationale de Pôle emploi. Il s’agissait d’un accord signé entre la direction de Pôle emploi et la CFE-CGC métiers de l’emploi, la CFDT personnel de la protection sociale du travail et de l’emploi et la CFTC emploi. Cet accord a reçu une opposition directe d’autres syndicats non signataires et la Cour de cassation a dû se prononcer sur la validité de cette opposition.   Le litige centré sur les moyens d’opposition à un accord collectif Dans le cas présenté à la Cour, les organisations syndicales non signataires se sont opposées à l’entrée en vigueur de l’accord collectif signé le 19 décembre 2014. Cette opposition a été faite par un écrit remis en main propre ainsi que par des courriers électroniques en date du 19 décembre 2014 et du 5 janvier 2015. La Cour d’appel a considéré que l’opposition écrite, signée par 3 syndicats non signataires de l’accord, remise en main propre le 19 décembre 2014 à un représentant de Pôle emploi puis envoyée par mail à tous les syndicats signataires de l’accord, était parfaitement valide. Les signataires de l’accord collectif ont donc formé […]

Rejet du droit à la déduction de la TVA : la CJUE pose une condition

29 avril 2017 Redaction 0

La CJUE a rendu le 26 avril 2017, un arrêt préjudiciel relatif à l’interprétation de la directive du 28 novembre 2006 portant sur le système commun de la TVA, ainsi qu’à l’interprétation des principes de neutralité fiscale et de proportionnalité. Le cas Hongrois soumis à la CJUE Dans une procédure de ventes aux enchères électroniques organisée par les autorités fiscales, un particulier a acheté un hangar mobile à une société à responsabilité limitée en procédure de faillite judiciaire. La facture de la vente comprenait la TVA, dont le client s’est acquitté en payant le prix du hangar mobile. Le montant de la TVA a été par la suite versé à l’administration fiscale par le vendeur. Puis le client a porté en déduction la TVA inscrite sur cette facture.  La direction des impôts de l’administration fiscale hongroise a constaté que les règles régissant le système de l’autoliquidation relative à la TVA de cette facture n’ont pas été respectées par l’acquéreur. En effet, d’après les autorités fiscales, l’acquéreur aurait dû payer directement la TVA au trésor public. Par conséquent elle a constaté à la charge du client un différentiel de taxe de 744 000 HUF (soit 2 400 euros environ), a rejeté la demande […]

Dupont-Aignan face au bannissement oligarchique injustement appelé Front Républicain

29 avril 2017 Eric Verhaeghe 2

Le ralliement pourtant tout à fait prévisible de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen suscite assez curieusement un tonnerre médiatique au nom du soi-disant Front Républicain. Le moment est venu de traiter sur le fond ce qu’est la vraie nature de ce front: l’une des illustrations du bannissement oligarchique, une technique de remise au pas de l’opinion qui explique largement la montée des extrêmes en France. La rente du front républicain Il faudrait donc pratiquer le front républicain, c’est-à-dire creuser et maintenir un cordon sanitaire permanent autour du Front National. Oh! la belle rente électorale qui permet aux partis en place de faire tout et n’importe quoi en étant sûrs de ne jamais perdre les élections. Dans tous les cas, les partis de gouvernement s’allieront toujours pour empêcher un parti nouveau d’arriver aux responsabilités. Bien entendu, c’est au nom de la démocratie que ce viol caractérisé de la démocratie, consistant à interdire à une partie de l’opinion de faire valoir ses idées, est commis. Le danger que le front républicain fait peser sur la démocratie La succession d’élections qui se déroulent en France depuis six mois illustre à merveille les contre-effets de la stratégie du front républicain. Au lieu d’endiguer la […]

Voyage au bout de l’Assemblée, par le député X.

28 avril 2017 Redaction 5

Ce récit de l’intérieur est celui d’un député LR qui a souhaité rester anonyme « Ça a débuté comme ça. Moi, j’avais jamais rien dit. Rien. » Moi, au départ j’étais sarkoziste, j’étais pas fillonniste. Mais en novembre, quand Sarkozy a perdu dans les grandes largeurs, on m’a fait comprendre qu’il fallait rester derrière Fillon, discipline, discipline. Ca, je sais faire. Alors j’ai fermé ma gueule et j’ai voté pour lui au second tour de la primaire.  Surtout que Juppé, c’était pas possible. Autant voter Macron direct. J’ai fait les meetings, les rassemblements, j’ai essayé de convaincre mes électeurs. Ceux-là, je les sens pas. La campagne, dans la «  France périphérique », comme y disent, ça vote de plus en plus Le Pen. Moi, ils m’aiment bien, depuis le temps que je suis là. Vingt ans que je travaille pour eux. Alors ils ont voté Fillon, comme moi. Mais je ne sens pas l’enthousiasme, que je ne ressens pas moi-même. Et puis, y a eu le Canard Enchaîné ; bon, moi j’ai jamais joué à ça, d’employer ma femme, ma maîtresse ou mes enfants. Mais la plupart le font ou l’ont fait, c’est le système qui veut ça. Au fond, c’était pas grand-chose, mais […]

Macron est-il victime de la loi de Murphy? par Eric Verhaeghe

28 avril 2017 Eric Verhaeghe 0

La campagne de second tour d’Emmanuel Macron paraît plus compliquée que prévu, à tel point qu’on peut se demander dans quelle mesure il n’est pas victime de la loi de Murphy, celle de l’emmerdement maximal. Voici la liste des contrariétés qu’il engrange depuis dimanche soir… L’épiphénomène de la Rotonde devient une polémique obsédante Dimanche soir, Emmanuel Macron organise un dîner pour 150 invités à la Rotonde, à Montparnasse, après son discours triomphaliste à la porte de Versailles. Il s’y rend en voiture officielle, escorté par des motards. Il y retrouve Jacques Attali et quelques autres vedettes. L’effet bling-bling est désastreux, et donne d’emblée le sentiment que le candidat considère sa victoire comme acquise. Un candidat introuvable pour une loi de Murphy qui s’annonce Le lendemain, Emmanuel Macron est aux abonnés absents. Marine Le Pen est sur le terrain. Il n’en faut pas plus pour nourrir les soupçons sur une suffisance excessive du candidat quant à sa réussite. Le ni-ni et l’abstention font des émules Dans ce contexte incertain, suivre Macron et le Front Républicain ne s’impose plus comme une évidence. Jean-Luc Mélenchon, qui a ouvert le bal du doute dimanche soir, prend soin de ne rien dissiper les jours suivants. […]

La présidentielle de 2017 est une élection par défaut, par Luc Rouban

28 avril 2017 Redaction 0

Article paru sur The Conversation. La question du renouvellement du personnel politique et du débat démocratique constitue l’un des points d’ancrage de la campagne de l’élection présidentielle de 2017. Mais au-delà des rengaines sur le « renouveau » venant souvent d’un personnel politique professionnalisé, il faut bien reconnaître que le marché électoral s’est déréglé. Tout se passe comme si l’offre politique ne correspondait plus à la demande des électeurs dont on ne sait plus trop comment prévoir le choix. En effet, celui-ci peut soit résulter d’un compromis entre plusieurs policy mix plus ou moins insatisfaisants (le vote pour le « moins pire »), soit d’un calcul stratégique pour le second tour, soit enfin et plus simplement d’un moment aléatoire de prise de décision dans l’isoloir. On n’est donc pas à l’abri d’un « coup de cœur » de dernière minute voire d’un « pourquoi pas ? », ou plus simplement d’une résignation sceptique – ce qui pourrait finalement réduire la démocratie à peu de choses. La vague 12 bis de l’enquête électorale française du Cevipof (réalisée du 31 mars au 4 avril 2017) nous apprend que 43 % environ des électeurs sont encore indécis alors qu’ils sont également 80 % à s’intéresser à l’élection (qui a dit que les Français n’en ont « plus rien […]

À l’Éducation Nationale, les langues se délient sur la refondation scolaire et sur le naufrage Peillon

28 avril 2017 Redaction 1

Comment Vincent Peillon a sabordé, par caprice personnel et fantasme idéologique, la refondation scolaire qui aurait pu avoir lieu en 2012? Il faut lire par le menu le blog de son ancien directeur de cabinet, Pierre-Yves Duwoye, pour découvrir quelques récits croustillants en forme de chaleureux règlement de comptes. En voici un extrait saillant: Refondation ou plutôt restauration : l’occasion ratée de la Gauche La loi dite de refondation de l’école ouvre trop peu de considérations nouvelles sur l’École. Elle n’a pas été le rendez-vous politique escompté parce qu’elle ne refonde pas l’école. Elle acte des points essentiels, qui ne l’avaient pas été aussi clairement auparavant, sur la confiance en l’éducabilité de tous, la bienveillance, l’école inclusive, le droit à l’accompagnement pédagogique, la priorité au premier degré… Mais elle n’évite pas le recours aux procédures administratives, aux structures supplémentaires… le changement dans la continuité… par la loi, le décret, la circulaire. Dans son rapport annuel au parlement en novembre 2015, le comité de suivi de la loi se dit « frappé par l’insuffisance de l’appropriation de la cohérence de la loi par les enseignants, par l’affadissement et la parcellisation de son application… ». Tout simplement, parce que cette loi manque de lignes de force, […]

Les chaussures 100% biodégradables, l’invention écologique de Reebok

27 avril 2017 Redaction 0

Reebok dévoile une innovation écologique : une nouvelle paire de chaussures qui ont la particularité d’être 100% biodégradables. Plus que jamais, l’écologie et le respect de l’environnement est une vraie problématique pour les marques, qui redoublent d’ingéniosité pour se montrer innovantes. Et aujourd’hui, c’est l’équipementier Reebok qui nous étonne en dévoilant son projet « Cotton + Corn ». La célèbre marque de sportswear a eu l’idée de créer une paire de chaussures 100% biodégradables. Pour fabriquer la semelle, la marque utilise du Susterra Propanediol, un matériau idéal et garanti sans pétrole. Mais la particularité de ces chaussures, c’est qu’elles sont recyclables. Ainsi, lorsque vous ne les mettez plus, vous pouvez les utiliser comme du compost pour faire pousser du coton et du maïs… qui serviront à fabriquer de nouvelles chaussures. Une excellente initiative qui devrait inspirer, sans l’ombre des doutes, les concurrents de Reebok. Source Reebok Via siecledigital.fr

1 2 3 15