22 000 postes à pourvoir dans les transports, un chiffre qui continue de flamber

Cet article a été lu 5395 fois

Lancée à la rentrée 2017, l’initiative « TREMPLIN » lancée par les acteurs des transports dévoile ses premiers résultats. Après deux mois d’enquête, on dénombre déjà 22 963 postes à pourvoir. Le résultat de cette mobilisation montre une nouvelle fois le manque d’attractivité auquel le secteur fait face.

Le lancement de la plateforme en ligne « TREMPLIN », dont nous vous avions déjà parlé, a pour objectif de lutter contre les problèmes de recrutement face aux offres d’emploi qui abondent. A l’origine de cette initiative, des acteurs du secteurs comme l’Union TLF (Entreprises Transport et Logistique de France) ou encore la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs.

L’enquête a duré du 22 septembre au 10 novembre 2017 pour recenser les besoins des entreprises. Résultat : plus de 22 000 postes sont à pourvoir parmi les 1 666 entreprises qui ont répondu à l’enquête.

Les transports à la recherche de conducteurs

Début septembre, l’Union TLF dévoilait le chiffre de 17 000 postes disponibles dans les transports, uniquement pour les conducteurs. Finalement, « TREMPLIN » a permis de disposer de données nationales sur les besoins de recrutement à venir jusqu’à fin 2018. Et ce sont 22 963 offres de postes qui sont vacantes sur l’ensemble des métiers du secteur comme nous le montre l’infographie ci-dessus.

Une pénurie de main d’oeuvre évidente dans les entreprises françaises que l’on doit à un manque d’attrait pour ces métiers. Les syndicats s’inquiètent d’ailleurs de l’ampleur que prend ces problèmes de recrutement.

Le « job-dating » est-il la solution ?

Un « job-dating » est également mis en place sur le site. Les candidats ont la possibilité de candidater directement sur la plateforme en ligne, pour être mis en relation avec des entreprises pourvoyeuses d’emplois qui correspondent à leur profil. « TREMPLIN » établit aussi des contacts avec des organismes de formation au besoin.

Si le secteur se mobilise tant bien que mal pour redynamiser les métiers des transports, les problèmes de recrutement ont du mal à lâcher ce secteur pourtant en croissance depuis trois ans.

A partir de mi-novembre : phase de recrutement et mise en relation entre les personnes déjà formées et les entreprises. Puis formation des profils non qualifiés désireux de rejoindre le secteur.

1 commentaire sur 22 000 postes à pourvoir dans les transports, un chiffre qui continue de flamber

  1. Salut
    Moi je chauffeur routier en Côte D’ivoire avec plus de 10 ans d’experience dans la conduite de camions poids en Côte D’ivoire et la sous region.Je voudrait beneficié d’un recrutement depuis mon pays pour aller travailler toujours comme routier en France
    J’ai 36 ans Marié et pere d’un enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Le retard numérique des entreprises françaises est flagrant au sein de l’UE

En 2016, une entreprise sur six dans l'Union européenne a vendu sur le web, preuve de l'importance d'Internet développement des...

Fermer