Au 3e trimestre, la consommation baisse de 0,5%

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 902 fois

D’après les chiffres de l’Insee, la consommation de biens des ménages français a flanché de 0,5% au troisième trimestre 2016 après avoir marqué le pas au trimestre précédent (+0,1%). Sur une évolution mensuelle, elle a légèrement reculé de 0,2% en septembre. Voici en détails les principaux chiffres clés à retenir.

Une consommation gagnée par l’incertitude

Les ménages français ont dépensé un peu plus de 44 milliards d’euros de biens en septembre 2016 :

evolution-de-la-consommation-de-biens

Ce graphique de l’Insee démontre que la consommation des ménages n’arrive plus à se stabiliser et encore moins à rebondir depuis 2009. Hormis les pics de croissance habituels liés aux festivités de fin d’année, le seul rebond notable est enregistré au premier trimestre 2016 avec +1,5%.

Les réticences à consommer ont été particulièrement marquées au deuxième trimestre 2011 (près de -3%) et au premier trimestre 2014 (plus de 1,5%). La conjoncture économique et politique actuelle semble pousser les consommateurs à la vigilance, une situation qui contribue encore moins à la relance de l’économie.

L’énergie et l’équipement du logement dans le rouge

En septembre 2016, après les soldes des deux mois précédents, la consommation de biens fabriqués dans l’habillement a logiquement fléchi de 0,5% contre +1% en août. La hausse des tarifs en été et le « retour des températures à la normale après un printemps plutôt froid » auraient également entrainé le repli des achats en énergie : -3% pour les produits raffinés et -0,7% pour le gaz-électricité.

Par glissement trimestriel, les dépenses en énergie ont reculé de 1,9%, mais celles des produits raffinés ont augmenté de 0,7%. Ainsi, le repli de 0,5% de la consommation totale au troisième trimestre est essentiellement dû au fléchissement des achats de biens durables, principalement ceux dans l’équipement du logement (-5,9%). Dans ce contexte, il est possible que les ménages se rétractent un peu pour préparer les traditionnelles dépenses de fin d’année.

En effet, ces dernières induiront probablement au dernier trimestre une hausse de la consommation qui va ironiquement occulter l’éventuel impact négatif de la conjoncture économique et politique. Quoi qu’il en soit, les prédictions de Bercy sur la croissance à 1,5% en 2016 renvoient de plus en plus à l’utopie.

print

1 commentaire sur Au 3e trimestre, la consommation baisse de 0,5%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Précisions de la CJUE sur la sécurité sociale des travailleurs migrants

Temps de lecture : 30 minutesLa Cour de justice de l'Union européenne s'est prononcée le 27 octobre dernier sur une...

Fermer