40% des investisseurs en Corée du Sud misent sur le long terme avec les cryptomonnaies

Peut-on vraiment espérer des gains rapides en investissant même massivement dans les cryptomonnaies ? Pour les coréens interrogés par l’étude Bithumb, la réponse est non. Ils auraient tendance à adopter une stratégie sur le long-terme. 

Chez les néophytes, l’idée qu’il est possible de faire rapidement des bénéfices pharamineux en investissant dans les cryptomonnaies est assez répandues. En résulte d’ailleurs une prolifération des offres frauduleuses sur Internet qui promettent, en échange de plusieurs centaines voire milliers d’euros, des bénéfices très important.

Mais la réalité est beaucoup moins rose. Et obtenir de bons bénéfices malgré d’importants investissements peut s’avérer être assez long. Une donnée que bon nombre de coréens du sud semblent avoir intégrée.

Seulement 27% souhaitent des bénéfices à court terme

Du 30 avril dernier au 6 mai, Bithumb a réalisé une étude sur plus de 2 500 investisseurs en cryptomonnaies de plus de 20 ans. Cette dernière portait sur les tendances de l’investissement cryptographique. On apprend par exemple que 42,8% des répondants investissent dans les cryptomonnaies avec une stratégie sur le long terme.

A l’inverse, ils sont 27,1% à espérer des profits sur le court-terme. Par ailleurs, les motivations sont assez diverses. 13,1% des répondants se lancent dans l’aventure avec pour seule ambition de faire de l’investissement comme il pourrait être fait dans la pierre ou l’or. Enfin, ils sont 10,5% à acquérir des cryptos dans le but de les revendre pour acheter un logement ou…pour acheter les préparatifs pour leur mariage.

La régulation partage la population

L’étude établit aussi que la durée pour obtenir des bénéfices varie largement selon l’âge de l’investisseur. « À l’âge de 50 ans, 49,1% des répondants ont déclaré investir dans le cryptage pour la gestion de fonds à long terme, suivis par 40 (45,3%), 30 ans (40,9%) et 20 ans (30,8%).« 

Régulation ou interdiction ? La question continue d’agiter la Corée du Sud. Seulement, il semblerait que même l’ingérence du gouvernement ne fasse pas peur aux investisseurs ou futurs investisseurs coréens. 

44,1 % des investisseurs ont déclaré qu’ils réduiraient leur investissement après que le gouvernement aura établi des taxes sur les transactions virtuelles, bien qu’un peu plus de 13 % des gens aient déclaré qu’ils retireraient leur argent du marché.

Cependant, environ 40 % des gens ont fait part de leur intention de poursuivre leur investissement malgré l’impôt, 4,4 % seulement déclarant qu’ils préféreraient investir davantage dans les actifs numériques.

La question de la cryptomonnaie en Corée du Sud n’a pas fini d’agiter les foules.  Le gouvernement envisage de taxer les monnaies numériques qui se négocient au moyen d’une taxe de vente ou d’une taxe sur les gains en capital. Un mois après que la régulation fut annoncée, le régulateur était retrouvé mort à son domicile. La Corée a depuis adoucit sa position mais le débat n’est pas clôt. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
A la Mutualité, Macron en panne d’idées pour réformer la protection sociale

Le discours d'Emmanuel Macron devant le congrès de la Mutualité était d'autant plus attendu qu'il avait été soigneusement mis en...

Fermer