Les 5 scénarios de Juncker pour l’avenir de l’Europe

Cet article a été lu 1141 fois

Jean-Claude Juncker a présenté aujourd’hui son Livre Blanc sur l’avenir de l’Europe. Voici comment il est organisé.

La Commission présente le livre blanc sur l’avenir de l’Europe: les voies de l’unité pour l’UE à 27

Bruxelles, le 1er mars 2017

Ainsi que le président Juncker l’avait annoncé dans son discours sur l’état de l’Union 2016, la Commission européenne a présenté aujourd’hui un livre blanc sur l’avenir de l’Europe, qui constitue sa contribution au sommet de Rome du 25 mars 2017.

Alors que nous nous apprêtons à célébrer le 60e anniversaire de l’UE et que nous regardons en arrière, nous voyons une période de paix s’étendant sur sept décennies et une Union élargie comptant 500 millions de citoyens qui vivent libres au sein de l’une des économies les plus prospères de la planète. Dans le même temps, l’UE doit regarder vers l’avant et réfléchir à l’élaboration d’une vision de son propre avenir à 27. Le livre blanc expose les principaux défis et les principales opportunités qui attendent l’Europe au cours des dix prochaines années. Cinq scénarios y sont présentés sur la manière dont l’Union pourrait évoluer d’ici à 2025 en fonction des choix qu’elle fera pour répondre à ces défis et saisir ces opportunités.

Le président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, a déclaré: «Il y a 60 ans, les pères fondateurs de l’Europe ont choisi d’unir le continent par la force du droit plutôt que celle des armes. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli depuis lors. La plus sombre de nos journées en 2017 sera toujours bien plus lumineuse que n’importe laquelle passée par nos aïeux sur les champs de bataille. Alors que nous célébrons les 60 ans des traités de Rome, il est temps pour une Europe unie à 27 de construire une vision pour son avenir. L’heure est à l’initiative, à l’unité et à la détermination commune. Dans son livre blanc, la Commission présente un éventail de voies sur lesquelles l’Union des 27 pourrait s’engager. C’est le début du processus, non la fin, et j’espère qu’un large débat, empreint d’honnêteté, pourra maintenant s’ouvrir. La fonction doit précéder la forme. Nous avons l’avenir de l’Europe entre nos mains.»

Le livre blanc examine les facteurs de changements qui influeront sur l’évolution de l’Europe au cours des dix prochaines années, qu’il s’agisse de l’impact des nouvelles technologies sur la société et l’emploi ou des doutes suscités par la mondialisation, des nouvelles menaces qui pèsent sur la sécurité ou de la montée du populisme. Il énonce clairement le choix auquel nous sommes confrontés: soit nous nous laissons emporter par ces tendances, soit nous nous en saisissons et nous profitons des nouvelles perspectives dont elles sont porteuses. L’Europe voit sa population et son poids économique diminuer quand d’autres parties du monde voient les leurs augmenter. En 2060, aucun des États membres ne représentera ne serait-ce qu’1 % de la population mondiale. Il est donc impératif de rester unis pour pouvoir faire plus. La prospérité de l’Europe, force mondiale positive, continuera de dépendre de son ouverture et des liens forts qu’elle entretiendra avec ses partenaires.

Le livre blanc expose cinq scénarios, chacun offrant un aperçu sur ce que pourrait être l’état de l’Union à l’horizon 2025, en fonction des choix que fera l’Europe (voir l’annexe). Ces scénarios, couvrent un éventail de possibilités, et ont valeur d’illustration. Ils ne s’excluent pas mutuellement et ne sont pas exhaustifs.

  • Scénario 1: S’inscrire dans la continuité – L’UE-27 s’attache à mettre en œuvre son programme de réformes positives, dans l’esprit de la communication de la Commission de 2014 intitulée «Un nouvel élan pour l’Europe» et de la déclaration de Bratislava adoptée en 2016 par l’ensemble des 27 États membres. En 2025, la situation pourrait être la suivante:
    • Les Européens peuvent certes conduire des voitures automatisées et connectées, mais ils peuvent rencontrer des problèmes lorsqu’ils franchissent une frontière, du fait de la persistance de certains obstacles juridiques et techniques.
    • Les Européens franchissent généralement les frontières sans devoir s’arrêter pour subir des vérifications. Des contrôles de sécurité renforcés supposent d’arriver à l’aéroport ou à la gare bien avant l’heure du départ.
  • Scénario 2: Rien d’autre que le marché unique – L’UE-27 se recentre progressivement sur le marché unique, les 27 États membres étant incapables de trouver un terrain d’entente dans un nombre croissant de domaines d’action. En 2025, la situation pourrait être la suivante:
    • Les contrôles réguliers compliquent le passage des frontières pour les déplacements d’affaires ou de tourisme. Il est plus difficile de trouver un emploi à l’étranger, et le transfert des droits à pension vers un autre pays n’est pas garanti. Tomber malade à l’étranger entraîne des frais médicaux élevés.
    • Les Européens hésitent à utiliser des voitures connectées, en raison de l’absence de règles et normes techniques à l’échelle de l’UE.
  • Scénario 3: Ceux qui veulent plus font plus – L’UE-27 continue comme aujourd’hui mais permet aux États membres qui le souhaitent de faire plus ensemble dans des domaines spécifiques tels que la défense, la sécurité intérieure ou les affaires sociales. Une ou plusieurs «coalitions de pays volontaires» se dégagent. En 2025, la situation pourrait être la suivante:
    • 15 États membres établissent un corps d’officiers de police et de procureurs chargés d’enquêter sur les activités criminelles transfrontières. Les informations de sécurité sont échangées immédiatement car les bases de données sont totalement interconnectées:
    • Les voitures connectées sont largement utilisées dans 12 États membres qui sont convenus d’harmoniser leurs règles en matière de responsabilité et leurs normes techniques.
  • Scénario 4: Faire moins mais de manière plus efficace – L’UE- 27 concentre ses efforts sur des domaines d’action choisis où elle fournit plus de résultats plus rapidement, et réduit ses interventions dans les secteurs où son action est perçue comme n’ayant pas de valeur ajoutée. Elle centre son attention et ses ressources limitées sur les domaines qu’elle choisit. En 2025, la situation pourrait être la suivante:
    • Une autorité européenne des télécommunications sera compétente pour libérer des fréquences aux fins de services de communication transfrontaliers, tels ceux utilisés par les véhicules connectés. Elle protégera également les droits des utilisateurs de la téléphonie mobile et de l’internet où qu’ils se trouvent dans l’UE.
    • Une nouvelle Agence européenne de lutte contre le terrorisme contribue à dissuader et à prévenir les attentats graves par le repérage et le signalement systématiques des suspects.
  • Scénario 5: Faire beaucoup plus ensemble – Les États membres décident de mettre en commun davantage de pouvoirs, de ressources et de processus décisionnels dans tous les secteurs. Les décisions sont adoptées dans des délais plus courts au niveau européen et sont rapidement mises à exécution. En 2025, la situation pourrait être la suivante:
    • Des Européens désirant se plaindre d’un projet de turbine éolienne financé par l’UE envisagé dans leur localité n’arrivent pas à joindre l’autorité responsable, car on leur dit de s’adresser aux autorités européennes compétentes.
    • Il existe des règles européennes claires qui permettent aux voitures connectées de circuler sans discontinuité à travers l’Europe. Les automobilistes peuvent compter sur une agence de l’UE pour faire appliquer les règles.

Prochaines étapes

Le livre blanc est la contribution de la Commission européenne au sommet de Rome, à l’occasion duquel l’Union débattra de ses réalisations au cours des 60 dernières années mais également de son avenir à 27. Le livre blanc marque le coup d’envoi d’un processus dans lequel les 27 États de l’UE décideront de l’avenir de leur Union. Pour encourager ce débat, la Commission européenne, en collaboration avec le Parlement européen et les États membres intéressés, accueillera une série de «Débats sur l’avenir de l’Europe» dans les villes et les régions partout en Europe.

Elle contribuera à cette discussion dans les mois à venir en publiant une série de documents de réflexion sur les sujets suivants:

  • développer la dimension sociale de l’Europe;
  • approfondir l’Union économique et monétaire, sur la base du rapport des cinq présidents de juin 2015;
  • maîtriser la mondialisation;
  • l’avenir de la défense de l’Europe;
  • l’avenir des finances de l’UE.

Tout comme ce livre blanc, ces documents de réflexion présenteront des idées, propositions, options ou scénarios divers pour l’Europe à l’horizon 2025, sans présenter de décisions définitives à ce stade.

Le discours sur l’état de l’Union que prononcera le président Juncker en septembre 2017 reprendra et développera ces idées avant que les premières conclusions puissent être tirées à l’occasion du Conseil européen de décembre 2017. Cela aidera à prendre une décision sur la ligne d’action à mettre en œuvre dans les temps pour les élections du Parlement européen de juin 2019.

Contexte

Il y a soixante ans, inspirés par un rêve d’avenir commun et pacifique, les membres fondateurs de l’UE ont entamé un parcours ambitieux d’intégration européenne avec la signature des traités de Rome. Ils se sont mis d’accord pour régler leurs conflits autour d’une table plutôt que sur un champ de bataille. Le passé troublé dont notre continent a fait la pénible expérience a donc laissé la place à une paix de sept décennies et à une Union comptant 500 millions de citoyens qui vivent libres et bénéficient de toutes les possibilités que leur offre l’une des économies les plus prospères de la planète.

Le 60e anniversaire des traités de Rome, le 25 mars 2017 offrira aux dirigeants de l’Union des 27 une occasion importante de réfléchir à l’état des lieux de notre projet européen, à ses réalisations et ses points forts ainsi qu’aux domaines dans lesquels des améliorations s’imposent, et d’afficher une détermination commune à élaborer un avenir commun pour les 27, qui nous rendra plus forts.

Ainsi que l’avait annoncé le président Juncker dans son discours sur l’état de l’Union du 14 septembre 2016, salué par les dirigeants de l’Union des 27 au sommet de Bratislava du 16 septembre 2016, la Commission européenne a présenté aujourd’hui un livre blanc sur l’avenir de l’Europe afin de lancer le débat en prélude au sommet de Rome.

Le livre blanc contribuera à orienter le débat entre les 27 chefs d’État et de gouvernement et à structurer la discussion lors du sommet de Rome et bien au-delà. La Commission l’utilisera également comme point de départ pour un débat public plus large sur l’avenir de notre continent.

Pour en savoir plus

Commission européenne – Livre Blanc sur le Futur de l’Europe

Site web: L’UE a 60 ans

L’histoire de l’Europe: 60 ans de progrès partagés

Discours du président Juncker sur l’état de l’Union 2016: Vers une Europe meilleure – Une Europe qui protège, donne les moyens d’agir et défend

1

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Un sénateur socialiste dénonce le “libéralisme bureaucratique” de l’Europe

On lira avec intérêt le rapport du sénateur socialiste Collombat (professeur de philosophie dans son jeune âge), sur la crise...

Fermer