54% des plateformes d’échanges de cryptomonnaies présenteraient d’importantes failles de sécurité

Dans le dernier rapport publié par ICORating.com, le site répertoriant et analysant toutes les ICO mise en circulation, on découvre que 54% des plateformes d’échanges et bourses de cryptomonnaies présentent d’importantes failles de sécurité qui facilitent les piratages et les vols massifs. 

Voici une nouvelle qui devrait encore faire parler et opposer les détracteurs et les défenseurs des cryptomonnaies. Le site ICORating.com qui répertorie et analyse toutes les ICO lancées dans le monde vient de publier un rapport selon lequel plus d’une plateforme sur deux présenterait d’importantes failles de sécurité. 

Et les récents braquages numériques viennent étayer les propos contenus dans le rapport. Nos confrères états-uniens de la CNBC expliquent par exemple qu’1,1 milliard de dollars en cryptomonnaies ont été volés depuis le début de l’année.

Mots de passe faibles, créations de comptes invérifiées, double authentification

Ainsi, le site d’analyse des ICO s’est penché sur 100 bourses dont le volume quotidien dépasse le million de dollars. Et le constat est sans appel : 54 des bourses contrôlées présenteraient d’importantes failles de sécurité facilitant les piratages et les vols à grande échelle. 

En somme, le rapport montre que 41% des bourses autorisent des mots de passe avec moins de 8 symboles. 37% des échanges autorisent des mots de passes qui ne possèdent seulement que des lettres ou des chiffres mais aucun caractère spécial. 5% de ces plateformes acceptent aussi des créations de comptes sans procéder à une vérification de l’email et 3% n’utilisent pas la double authentification 2FA (lorsque l’on vous envoie un code par sms par exemple).

En somme, ICORating estime que seulement 46% des bourses respectent les quatre paramètres et présentent une sécurité maximale.

Des failles aussi en interne

Mais le groupe de recherche ne s’est pas seulement attelé à vérifier la sécurité extérieure de ces plateformes. Des paramètres internes ont aussi été pris en compte. Par exemple, seulement 2% des bourses utilisent un verrouillage de registre qui empêche les changements non-autorisés au registre du domaine. De même, seulement 10% des échanges utilisent un DNSSEC qui empêche qu’un cache DNS ne soit infecté par un hack ou un malware.

Toutes ces données ont ensuite été compilée et elles donnent lieu à un classement des plateformes selon leur niveau de sécurité. Au sommet, on retrouve Coinbase et Kraken avec respectivement 89 et 80 points sur 100. Il est intéressant de noter qu’aucune plateforme ne présente une sécurité valant 100 points sur 100. 

Le géant Binance est lui 17e avec une note de 63/100. Tout en bas de la liste, on retrouve Tdiex, All coin et OKCoin.cn avec respectivement 20, 19 et 15 points. Autant dire que ces plateformes sont considérées comme les moins sûres du marché. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Contre le harcèlement au travail, une étude « sérieuse » propose d’utiliser des poupées vaudou

Lors des IG Nobel, un groupe de chercheurs a vu son étude sur un nouveau moyen de lutter contre le...

Fermer