83% des patrons ne croient pas à une baisse d’impôts

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 1131 fois

Fiducial et l’IFOP viennent de publier un intéressant baromètre sur l’état d’esprit des patrons. Ce baromètre concerne en particulier les questions de fiscalité. Il décrit un ressenti apocalyptique, au demeurant sans surprise puisque la fiscalité française est conçue pour confisquer toute forme d’enrichissement nouveau.

81% des patrons jugent la fiscalité inéquitable

Premier enseignement: le consentement à l’impôt chez les patrons est une fiction ou un fantasme. 81% d’entre eux considèrent que la fiscalité est inéquitable, et 52% la jugent totalement inéquitable. 66% d’entre eux jugent que l’inéquité s’est aggravée depuis 2012. Autrement dit, il existe aujourd’hui une véritable défiance des patrons vis-à-vis de la fiscalité, ce qui pose un problème majeur aux pouvoirs publics: comment construire une croissance durable lorsque les chefs d’entreprise considèrent que l’impôt leur confisque abusivement la valeur qu’ils produisent?

96% jugent les cotisations patronales excessives

Autre élément notable: 96% des patrons considèrent que les cotisations qu’ils acquittent sur les salaires constituent un frein au développement de leur entreprise. Là encore, si l’on se souvient du poids très inférieur des cotisations patronales en Allemagne, on ne manquera pas d’interpeller les pouvoirs publics sur une nécessaire réforme du financement de la sécurité sociale.

83% ne croient pas à une baisse d’impôts à partir de 2017

Autre constat: 83% des patrons n’ont aucune illusion sur une possible baisse de la fiscalité lors du prochain quinquennat, ce qui n’est évidemment pas bon signe pour les candidats des Républicains. D’ailleurs, tout laisse à penser que les patrons adhèrent peu à une candidature plutôt qu’à une autre. Alain Juppé est crédité de 53% des suffrages, et Marine Le Pen d’environ 26%.

L’ambiance est donc à la morosité dans les milieux patronaux, et surtout à une forme de résignation désespérée. Les constats qui sont dressés sur les difficultés actuelles ne débouchent sur aucun sentiment d’évolution positive. Là encore, on voit mal comment le pays pourra durablement fonctionner dans un pareil état d’esprit.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Attentat de Nice: le témoignage d’une policière

L'attentat de Nice laisse des trace. Le syndicat SGP Police (FO) a publié un témoignage utile et intéressant d'une policière...

Fermer