Agriculture biologique : un marché dynamique et un nouveau programme Ambition Bio

Article paru sur Filières avicoles.

Le 28 février s’est tenu le 12ème Séminaire International de l’Agriculture Biologique à Paris. Cette année, le thème choisi était : « Les consommateurs de produits bio en Europe et dans le Monde ».

Florent Guhl, directeur de l’Agence Bio, est revenu sur la dynamique des marchés de la bio en Europe et dans le Monde. Il a ainsi donné quelques repères sur la situation des marchés aujourd’hui. Au niveau mondial en 2015, le marché bio a représenté environ 87 milliards de dollars. Les États-Unis occupent la première place dans le monde avec 46% de parts de marché. Ils sont suivis par l’Allemagne avec 11% de parts de marché, puis la France avec 7% et la Chine (6%). Implication de plus en plus forte des pays d’Afrique et d’Asie.

En Europe en 2015, 11,5 millions d’hectares ont été cultivés en bio et certifiés par 268 665 fermes bio. Ce marché bio européen a représenté 28,5 milliards d’euros.

« On se réjouit tous de la dynamique importante que connaît le marché bio actuellement. Pour autant, cette dynamique nous interroge également sur notre capacité que l’on a de structurer les filières, de faire en sorte que cette agriculture biologique garde ses valeurs, voire même les développe, parce que le développement de la consommation doit amener à faire encore mieux demain qu’aujourd’hui et pour autant il faut que l’on soit prudent et que ces dynamiques là soient maîtrisées. L’objectif étant bien entendu de pouvoir continuer à aider les agriculteurs, les transformateurs, les distributeurs à travailler ensemble et probablement à associer encore plus demain les consommateurs citoyens à cette démarche. Ils sont en effet très demandeurs, ils veulent savoir ce qu’il y a derrière ces produits, comment ils sont fabriqués, comment ils sont contrôlés, et où l’on va. »
En France, les première estimations ont été publiées pour l’année 2016 : la progression du marché bio est au minimum de +20%, les premiers chiffres devant encore être affinés. A noter le cas particulier la distribution, qui accorde une place de plus en plus importante pour les produits bio, notamment dans les magasins spécialisés. Depuis deux ans, il est le secteur qui se développe le plus, puisque dans ces 20% de croissance, 25% est due à la croissance des magasins spécialisés. Autre fait marquant : le développement très net des relations directes entre les consommateurs et les producteurs, notamment par l’utilisation des outils numériques.

Retrouvez le Séminaire International de l’Agriculture biologique en vidéos en cliquant ICI.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Certains pays européens envisagent « différentes qualités » dans le bio

Article publié sur Agra-presse. Lors du 12e Séminaire international de l’agriculture bio organisé par l’Agence bio, certains États membres de...

Fermer