Air France et KLM bonnet d’âne des compagnies aériennes en 2017

La société Refundmyticket s’est spécialisée dans l’indemnisation des passagers qui peuvent décoller à l’heure ou qui subissent des annulations de vol. D’après son baromètre annuel, Air France et KLM, dont la fusion a eu lieu en 2004, seraient les deux pires compagnies aériennes de l’année. 

La compagnie Air France-KLM a enregistré une augmentation de 5,6% du nombre de passagers dans l’ensemble du groupe en 2017, avec une augmentation de 2,6% pour le seul mois de décembre 2017.

Mais tous les voyants ne sont pas au vert. En 2017, 16,1 millions de passagers n’ont pas pu décoller à l’heure ou ont subi une annulation de vol d’après la société Refundmyticket. La start-up classe même Air France et KLM sur les plus hautes marches du podium des pires compagnies aériennes. 

Des taux de compensation toujours plus hauts

KLM est la compagnie championne des taux de compensation, elle est donc celle qui rembourse le plus les passagers pour ses manquements. Rien que sur l’année écoulée, la compagnie a vu se taux augmenter de 45,9% ! Air France n’est pas mieux lotie puisqu’elle voit, dans le même temps, son propre taux augmenter de 31,8%. 

D’après le tableau ci-dessus, on voit aussi que les deux compagnies, qui font partie du même groupe, ne sont pas les plus fiables. 6,03% des vols de KLM ont affiché des retards de plus d’une heure, et 1,30% des vols avaient plus de trois heures de retard, soit le deuxième plus haut taux. 

Air France et KLM se distinguent aussi dans la catégorie annulation simple des vols avec respectivement des taux de 1,14% et 1,16%. Des taux qui sont tous de même inférieurs à ceux de la Lufthansa (1,39%) et de la British Airways (1,25%). 

Le 28 décembre 2017, la SNCF recevait son Gérard d’or pour le pire service client de l’année. Avec ces statistiques, ce trophée pourrait être co-décerné à au groupe de transport aérien. Mais cela risquerait de faire beaucoup dans l’armoire à trophées de l’Etat…

Peu de chiffres sont disponibles sur le nombre de voyageurs impactés par des retards. Refundmyticket estime à 2,5 millions le nombre de passagers dont les vols ont accusé un retard pendant l’été 2017, dont 220 000 français. 

De son côté, la société AirHelp estime que seulement 10% des passagers font une demande d’indemnisation. La plupart du temps, la somme est comprise entre 250 et 600€. 

2 commentaires sur Air France et KLM bonnet d’âne des compagnies aériennes en 2017

  1. Un taux de compensation élevé révèle surtout une plus grande considération du client.
    Comment comparer des compagnies qui font du long courrier et d’autres qui n’en font pas ?
    cela montre une grande méconnaissance du secteur , normal de la part d’une start up ( moins normal de la part d’un journaliste ) .
    Un article partial et à charge . Sans doute un règlement de compte personnel…

  2. Adrien,
    Un bon taux de compensions signifie que le client est considéré.
    Contentez vous de regarder ce que fait Ryanair et EasyJet en matière de compensions et revenez donc écrire un article.
    C’est tellement français de tirer a boulets rouge sur les fleurons de votre pays….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Pour la Cour des comptes, il faut plus contrôler le financement des syndicats

Le journal Le Monde s'est procuré un rapport confidentiel de la Cour des comptes dans lequel on apprend que le...

Fermer