En Allemagne, la Métallurgie revendique une hausse des salaires

Le syndicat allemand de la métallurgie IG Metall revendique une hausse de salaire de 6% pour les employés du secteur. Les 3 millions de personnes travaillant dans le secteur pourraient en bénéficier.

L'important syndicat allemand de la métallurgie, IG Metall, réclame une hausse de salaire pour l'ensemble des employés du secteur. Le syndicat demande également la possibilité pour les salariés de réduire leur temps de travail hebdomadaire.

Des revendications qui divisent les acteurs de la métallurgie

Cette double revendication formulée par IG Metall, se justifie selon eux par "la bonne santé économique du secteur" et les prévisions de croissance positives qui devraient se poursuivre, selon le président du syndicat Jörg Hofmann. Cependant, tout le monde ne s'accorde pas sur le bien fondé de ces revendications. Le président de la fédération patronale Gesamtmetall, Rainer Dulger, déclare à ce sujet que cette revendication "est orientée vers l'arrière plutôt que vers l'avant".

Plusieurs hausses salariales depuis 5 ans

Rainer Dulger souligne également que les métallurgistes gagnent plus de 56 000 euros par an en moyenne. De plus, les augmentations salariales au cours des cinq dernières années ont représenté un cumul de 20%. Dernières en date: en 2012, une hausse de 4,3% des salaires a profité aux 800 000 salariés de la métallurgie dans le Sud-Ouest de l'Allemagne. En 2015, IG Metall avait obtenu une augmentation de 3,4% des salaires du secteur dans le Sud-Est du pays. Et l'an dernier, le syndicat avait permis une augmentation de 4,8% des salaires des employés du secteur sur 21 mois.

A partir du 15 novembre prochain, IG Metall va négocier avec la fédération des employeurs Gesamtmetall un nouvel accord de branche, puisque l'actuel expire le 31 décembre. Si le désaccord persiste, IG Metall pourra lancer des grèves dans toute l'Allemagne à partir de janvier 2018.

La flexibilisation des horaires de travail dans les entreprises ne doit pas être un fardeau unilatéral supporté par les employés, eux aussi doivent pouvoir en faire usage, a déclaré Jörg Hofmann

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
AG2R en pleine dérive sectaire chez les boulangers

L'assureur paritaire AG2R a décidé de traiter les boulangers comme les membres d'une secte, en leur interdisant de manière totalement...

Fermer