Amazon mène une enquête interne sur des employés qui auraient vendu des informations confidentielles

Plusieurs employés du géant de la vente en ligne sont accusés d’avoir vendus des données confidentielles à des marchands extérieurs. Amazon mène l’enquête depuis plusieurs mois et fait savoir que la « tolérance zéro » sera prônée. 

via GIPHY

Le géant de la vente en ligne Amazon est dans l’oeil du cyclone. Alors que nous rapportions dans nos colonnes que l’entreprise avait fait breveter une « cage pour salarié », l’entreprise mènerait actuellement une enquête interne sur plusieurs salariés. D’après le très sérieux Wall Street Journal, Amazon croit savoir que plusieurs salariés auraient vendu des données confidentielles à des sociétés chinoises. 

De 80 à 2 000$ pour des informations sur les volumes de ventes, les emails des clients 

La faille viendrait de commerçants extérieurs. Sur le site d’Amazon, il est à la fois possible d’acheter des marchandises au géant de la vente au ligne mais aussi de passer commande auprès de vendeurs externes. Et ce sont ces derniers qui sont accusés d’avoir corrompus des employés d’Amazon.

En somme, Amazon explique que certains employés auraient été approchés par ces vendeurs pour faire fuiter des données sur les volumes des ventes d’Amazon, sur les emails des clients ou encore pour effacer des commentaires négatifs laissés sur le site. Une pratique particulièrement courante en Chine où ces services donnent lieu à des pots-de-vin compris entre 80 et 2 000$ par mission.

Du côté d’Amazon, on prend ces allégations très au sérieux. L’entreprise fait savoir qu’une enquête interne est en cours et que les salariés mis en cause seront poursuivis en justice. De même, Amazon explique qu’elle pratiquera la « tolérance zéro » pour les marchands tiers. 

Nous avons une politique de tolérance zéro pour ce qui est du détournement de nos systèmes et si nous trouvons des acteurs malveillants engagés dans ce type de pratiques, nous prendrons des actions rapides contre eux, notamment en fermant leurs comptes de vente, supprimant les avis, en retenant les fonds et en engageant des poursuites.

Porte-parole d’Amazon

Amazon n’a pas souhaité communiquer sur le nombre de salariés qui seraient visés par cette enquête. Néanmoins, les investigations auraient commencé depuis plusieurs mois. 

L’annonce de cette enquête interne qui vise des salariés risque de renforcer la thèse selon laquelle Amazon peine à faire respecter de bonnes conditions de travail. Dernièrement, le brevet d’une « cage sur roues » a refait surface. De même, Amazon est régulièrement mis en cause dans des procès sur thème du non-respect des droits des salariés. L’entreprise a aussi reconnu avoir recours à des employés pour redorer sa e-réputation.

Grosse ambiance chez Amazon…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Sanctions en entreprise : un club de foot invente « la roue de l’infortune »

Pour sanctionner les écarts de conduite des joueurs, l'entraîneur du club allemand du RB Lieipzig a mis en place une...

Fermer