Année en berne dans le textile français

L’Union des Industries Textiles a présenté, fin novembre, la situation dans son secteur. Après deux excellentes années, la conjoncture se raidit.

Le textile face à la conjoncture

Lors d’un point presse organisé, le 22 novembre dernier, Yves Dubief, Président de l’UIT, et Norbert Blanc, Vice-Président de l’UIT, ont fait le point sur les premiers résultats des 9 mois 2016.

Le bilan est contrasté puisque le chiffre d’affaires est pour l’instant en progression et les investissements bien orientés alors que le rythme de croissance des exportations ralentit (+ 2% au lieu de + 5 % en 2015) et que la consommation textile-habillement des ménages français est en net repli (- 2,6 % à fin septembre 2016).

Les facteurs-clés de succès du textile français demeurent pertinents :

 innovation,

 différenciation par la RSE,

 export,

 excellence opérationnelle grâce à des investissements dans les machines et les systèmes d’information.

A l’orée de l’année 2017, plusieurs inconnues pèsent sur l’évolution de l’activité :

 quid de l’impact du Brexit, avec le risque d’une réinstauration temporaire des droits de douane sur nos exportations vers le Royaume-Uni, notre 5ème marché ?

 quand la situation en Turquie va-t-elle se stabiliser, car les retards de livraison et de fabrication se multiplient ?

 quelle sera la politique commerciale du nouveau Président des Etats-Unis, vis-à-vis de l’UE en particulier ?

 

print

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Année en berne dans le textile fran&cced...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Trop de charges, une fiscalité trop lourde, le grand spleen des professions libérales

Article sur les charges des professions libérales paru sur le Quotidien du Médecin, sous la signature de Henri de Saint-Roman....

Fermer