Apprentissage, professionnalisation: l’opacité règne

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 935 fois

François Hollande a annoncé un grand plan en faveur de l’apprentissage (consistant à trouver un maître d’apprentissage pour chaque apprenti, ce qui limite tout de même les ambitions…) Une fois encore, la question de l’alternance et, au sein de celle-ci, de l’apprentissage, semble être traitée de l’extérieur, avec des objectifs volumétriques qui accordent peu de place à la qualité des emplois ni aux problèmes concrets qui freinent le développement de l’alternance. Pourtant, quelques sujets mériteraient ici d’être évoqués de façon prioritaire par le gouvernement.

La complexité de l’alternance en France

Commençons par rappeler que l’alternance se divise, en France, entre professionnalisation et apprentissage.

L’apprentissage s’adresse uniquement aux jeunes, alors que la professionnalisation permet d’ouvrir des formations à partir de 16 ans, mais sans véritable limite d’âge. La coexistence de ces deux dispositifs très proches est liée à leur mode de financement: l’apprentissage est financé par une taxe collectée par l’Etat alors que la professionnalisation est financée par une contribution collectée par les organismes paritaires collecteurs.

Ce charabia peut paraître obscur si l’on ne comprend pas que le passage par les organismes paritaires permettait d’arroser, au passage, les organisations syndicales. Ce mécanisme a disparu depuis le 1er janvier 2015.

Plus rien ne s’oppose donc à une fusion des dispositifs.

La complexité de l’apprentissage

Avec près de 330.000 apprentis, la France ne brille pas par son investissement dans ce domaine. L’une des difficultés tient à la complexité du système, dont le schéma de financement pour 2015 a été repris par le Sénat:

Apprentissage
Source: Sénat

Qui comprend?

La complexité de la professionnalisation

S’agissant de la professionnalisation, le circuit de financement est au moins aussi compliqué que celui de l’apprentissage, puisque les contributions sont versées dans le pot commun des contributions obligatoires ou non des entreprises aux OPCA. Le schéma est donc inséparable de la formation professionnelle en général.

Les travaux du Sénat ont permis d’en dessiner les contours:

apprentissage
Source: Sénat

Tout compte fait, une mesure utile aurait sans doute consisté à appliquer à la formation professionnelle le choc de simplification dont François Hollande avait parlé…

print

1 commentaire sur Apprentissage, professionnalisation: l’opacité règne

  1. Toutes les personnes informées savent parfaitement que l’Education Nationale depuis des dizaines d’années a pour seul objectif de faire disparaitre l’apprentissage ou, à tous le moins de le réduire au maximum.
    Tant qu’il y aura antagonisme entre le code du travail et le code de l’éducation sur les sujets de la formation professionnelle initiale (sans parler de la formation professionnelle continue ) le dossier de l’apprentissage n’avancera pas d’un pouce….
    Jean-François CERVEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
500.000 chômeurs formés: la tarte à la crème

Former 500.000 chômeurs pour lutter contre le chômage? Encore une superbe tarte à la crème que François Hollande a ressortie,...

Fermer