Arnaque aux cryptomonnaies : une compagnie disparaît avec la caisse

L’initial coin offering ou ICO est un nouveau mode de financement qui fait se rencontrer crowfunding et cryptomonnaie. Alors que ce modèle est en plein essor, certaines compagnies n’hésitent pas à faire de trop belles promesses. La dernière en date : la société Prodeum qui a disparu du jour au lendemain avec les sommes récoltées. 

En 2017, plus de 4 milliards de dollars ont été levés via des ICO dans le monde. Le 31 mai 2017, le navigateur Brave levait 35 millions de dollars en seulement 30 secondes. Un record encore jamais égalé.

Ainsi, une entreprise émet des jetons (ou tokens en VO) sur une plateforme dédiée. Plus une personne achète de jetons et plus les bénéfices qu’elle percevra de l’entreprises, comme des dividendes ou des actions, seront importants. 

Une start-up s’éclipse avec la caisse

Seulement, les arnaques tendent aussi à se multiplier. Confido avait vu ses dirigeants disparaître après l’obtention de 375 000€ en Ethers.

Dernièrement, c’est la société Prodeum qui se retrouvait sur le devant de la scène. La société avait lancé sa levée de fonds dans le but de développer une solution qui aurait du « révolutionner l’industrie des fruits et légumes« . L’objectif était de récolter entre 2 millions et 5 millions d’euros.

Seulement, au beau milieu de la campagne, tout a disparu : le compte Twitter de l’initiative, les profils Linkedin des fondateurs, mais aussi la cagnotte. Ne restait plus qu’un message équivoque sur le site officiel (voir ci-contre). 

Le crime ne paie pas forcément 

L’entreprise qui voulait révolutionner l’industrie des fruits et légumes s’est surtout concentré sur le commerce de la carotte. Malgré tout, le préjudice n’est pas connu avec certitude. Selon ICO Watchlist, la société aurait amassé 19% de l’objectif final soit un million d’euros. 

Cependant, en observant de plus près les relevés laissés sur l’adresse de la levée de fonds (0x931d387731bbbc988b312206c74f77d004d6b84b), les sommes levées pourraient être beaucoup moins conséquentes. Un peu moins de 3 Ethers auraient été reçus soit environ 2650€. Un aveu d’échec qui pourrait aussi expliquer la disparition de Prodeum.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Chômage: les professions libérales bientôt soumises à cotisations…

Les professions libérales devraient suivre de près la réforme de l'assurance chômage actuellement négociée par les partenaires sociaux. Les travailleurs...

Fermer