Arnaque aux crypto-monnaies : un français escroqué de 56 000€

Un quinquagénaire vivant dans l’Allier a été victime d’une arnaque à la crypto-monnaie. Il a transféré 56 000€ à une banque qui lui promettait d’importants retours sur investissement. 

Voilà qui devrait donner encore un peu plus de grain à moudre aux détracteurs des cryptomonnaies. Mais aussi et surtout à ceux qui veulent corps et âmes leur régulation.

Un stratagème bien connu

« J’étais sûr de mon coup. » La pilule a encore du mal à passer chez ce quinquagénaire qui vivait dans l’Allier. Et pourtant, il a bien été victime d’une arnaque chiffrée à plus de 56 000€.

Comme le rapporte nos confrères de La Montagne, son opération avait tout du bon plan. Il contacte une banque anglo-saxonne spécialiste de l’Ether qui lui promet un fort taux de tour sur investissement. Mis en confiance, il fait un premier versement de 1 000€ en décembre 2017. Et comme prévu, l’argent afflux sur le portefeuille virtuel du quinquagénaire.

Il va alors multiplier les virements. 5 000€, 20 000€ puis 30 000€. Avec toujours les mêmes résultats : son portefeuille se garnit. Seulement, il se garnit d’autant de vent que son compte bancaire se vide. Pour ce dernier virement, il doit envoyer la somme d’argent dans une banque maltaise. Sa femme a quelques doutes mais il n’en a cure. 

Seulement, cette fois-ci, ses bénéfices n’arrivent pas. « Selon [mon conseiller], c’était ma banque qui bloquait les transactions. J’ai commencé à trouver ça étrange. » C’est finalement en se renseignant sur un forum qu’il se rend compte de l’arnaque.

Cette banque était totalement bidon. Ils n’ont pas de numéro de siret, aucune entité légale. Sur le coup, je n’y pensais pas du tout.

Il décide de porter plainte au commissariat de Vichy qui travaille en collaboration avec l’association Recours et Défense et avec des avocats du barreau de Paris. Mais il ne se fait que peu d’illusions sur le sort de son argent.

Je n’ai aucun espoir de récupérer mon argent. Mais je veux au moins que cette banque soit reconnue coupable d’arnaque, pour que ça n’arrive à personne d’autre.

Il me presse un peu, m’assure que si j’investis 20.000 € tout de suite, j’obtiendrai un profit immédiat de 10 %. Je suis allé à ma banque pour retirer l’argent. Ma conseillère avait de sérieux doutes, mais je ne l’ai pas écouté.

1 commentaire sur Arnaque aux crypto-monnaies : un français escroqué de 56 000€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Un parent sur deux prêt à faire rater des jours d’école à ses enfants pour profiter des ponts

Avec un mois de mai largement entrecoupé de jours fériés et de ponts, la tentation est grande de retirer ses...

Fermer