Assurance-chômage : Edouard Philippe a rencontré les partenaires sociaux

Du 17 au 19 octobre, les partenaires sociaux se sont succédés à Matignon face à Edouard Philippe. Le premier ministre a ouvert une semaine de négociations afin de leur expliquer le plan du gouvernement et de les rassurer sur les grandes réformes de l'Etat. Au programme : apprentissage, formation professionnelle et assurance chômage. 

Présente aux côtés du Premier ministre, Muriel Pénicaud a réaffirmé lors de son dernier voyage à Marseille, son intention de réformer la formation professionnelle et l'apprentissage, en visant une meilleure insertion dans l'emploi. Un plan d'investissement sur 5 ans est lancé, il devra permettre de former un million de jeunes et un million de personnes peu ou pas qualifiées, tout en prenant en compte les transformations que subit le marché du travail. 

Statu quo dans les négociations

Pas de temps de chauffe pour Edouard Philippe et Muriel Pénicaud, puisque les poids-lourds des syndicats étaient attendus dès la première journée de concertation. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la situation n'est pas encore réglée que ce soit sur l'assurance-chômage ou sur la formation professionnelle, tant les partenaires sociaux ont rappelé leur position et leur fermeté sur les sujets abordés. Pierre Gattaz (MEDEF) veut une refonte presque totale du système de formation en France, " en faisant de l'apprentissage une voie d'excellence, mais en créant aussi une passerelle entre scolarité générale et apprentissage ". Adepte de la simplification de la formation professionnelle, il souhaite aussi revoir le système de l'assurance chômage qui n'est pas assez " incitative à la reprise de l'emploi. " 

De son côté, Jean-Claude Mailly (FO) réaffirme son envie de " négociation " tout en se montrant très vigilant avec ce qui sera présenté. Il prône un accompagnement de salarié en recherche d'emploi mais aussi un meilleur contrôle des organismes de formation. 

Enfin, pour Philippe Martinez (CGT), ces réformes annoncées par Emmanuel Macron " vont encore fragiliser l'Agence Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA) ". Il explique que " l'enjeu est de faire face aux évolutions des contenus du travail et aux mutations technologiques, numériques et environnementales. " 

La négociation aura lieu fin octobre début novembre dans l'optique de présenter une loi en avril 2018. En attendant, si vous souhaitez poser des questions sur le sujet directement à Edouard Philippe, nous ne pouvons que vous conseiller de vous connecter à sa page Facebook ce jeudi 26 octobre à 19h. Le Premier ministre y assurera un question-réponse avec les internautes. 

Muriel Pénicaud emmène les partenaires sociaux en Suisse et au Danemark

Il n'y a donc pas eu d'avancée majeure qui est ressortie de cette concertation entre le Gouvernement et les partenaires sociaux. Néanmoins, Muriel Pénicaud va peut-être tenter de faire bouger les lignes en invitant des représentants des partenaires sociaux et des Régions en Suisse puis au Danemark. Son agenda prévoit de visiter des stratégiques sur les thèmes de l'emploi et de la formation professionnelle. 

Source : agenda de Muriel Pénicaud 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
La Villa Méditerranée est un véritable naufrage financier

Un rapport de la Chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d'Azur épingle la Villa Méditerranée. Ses coûts non maîtrisés et son...

Fermer