Au salon du livre, Emmanuel Macron boycott le stand des auteurs russes

forfait

Par solidarité avec « nos amis britanniques » dans l’affaire de l’ex-espion empoisonné, Emmanuel Macron inaugure le salon du livre en boycottant le stand russe. 

Le dialogue avec Moscou risque d’être encore plus tendu. Quelques jours après l’attaque de Salisbury où Sergueï Skripal, un ex-espion russe, et sa fille Youlia ont été empoisonnés, Emmanuel Macron a ré-affirmé sa solidarité avec le gouvernement britannique tout en condamnant à nouveau la Russie. 

Les auteurs et éditeurs russes pris entre deux feux

Le couple présidentiel s’est rendu ce jeudi 15 mars au salon du livre à Paris. Mais Emmanuel Macron a boycotté le stand russe en solidarité avec « les alliés ». « J’ai décidé de ne pas me rendre sur le site officiel de la Russie […] en solidarité avec nos amis britanniques.Il était hors de question que je me rende sur un site officiel, nous allons nous concerter dans les prochains jours. Et nous verrons les réponses qu’il convient d’apporter à cette agression sur le sol de nos alliés britanniques. »

Avant de poursuivre : «  Par contre je tiens à redire ici combien il est important de poursuivre le dialogue avec les intellectuels, avec les auteurs, avec la société civile, avec les musiciens, avec tous celles et ceux qui portent la force de ce peuple et qui d’ailleurs parfois s’opposent avec beaucoup de courage contre tous les excès du régime en place. »

Si la position du Président de la République est logique d’un point de vue diplomatique, on peut regretter la forme. Boycotter des éditeurs et des auteurs qui n’ont rien à avoir avec l’attaque de Salisbury parait plutôt radical. Pour ces derniers, c’est l’incompréhension qui prédomine. 

C’est tout de même pathétique, une pareille réaction. C’est une manière de condamner et d’envenimer la situation, qui n’a aucun sens. Et les auteurs présents, les voici réduits à n’être que l’émanation de ce que la France réprouve. Ils n’y sont pourtant pour rien.

On peut aussi déplorer un double discours un peu facile d’Emmanuel Macron. S’il a boycotté les stands russes installés en France, on devrait logiquement voir l’équipe de France de Football boycotter la Coupe du Monde en Russie comme l’ont annoncé nos homologues britanniques. 

Qu’en sera-t-il se des visites sur les terres de Vladimir Poutine ? Seul l’avenir nous le dira.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
SNCF: faut-il vraiment craindre une « grève dure »?

Selon les commentateurs, l'intersyndicale de la SNCF vient de décider une grève dure, organisée selon un rythme compliqué: 2 jours...

Fermer