A propos Éric Verhaeghe
Fondateur de Tripalio, auteur.
Contact: Twitter

Baisse d’impôts ou sale temps pour la démocratie?

6 septembre 2016 Éric Verhaeghe 0

Article écrit pour le Figaro.fr Jeudi, Michel Sapin devrait annoncer une baisse d’impôts pour les classes moyennes et autres électeurs potentiels que François Hollande aimerait reconquérir. L’information est tout sauf une surprise, puisque François Hollande avait expliqué depuis plusieurs mois qu’après l’effort viendrait le temps du partage. C’était signé: après avoir fortement augmenté les impôts, des baisses entoureraient les élections et les nouvelles promesses qu’elles suscitent. Le populisme imbécile de Michel Sapin Il fut un temps où faire de la politique pouvait rimer avec dignité. L’élu qui aurait alors osé expliquer clairement que le « tempo » de son mandat serait organisé autour de cette grotesque promesse électorale appelée « baisse d’impôts » aurait perdu toute crédibilité. Il faut que la France ait fait un grand bond en arrière pour n’avoir plus honte de porter aux magistratures suprêmes des édiles qui ne cachent plus leur populisme: pendant le mandat, on fait ce qu’on veut, à l’approche des élections, on baisse les impôts pour plaire au peuple. Et on repart pour un tour. Nous avions l’habitude de voir les élus locaux pratiquer de la sorte, en particulier les maires qui organisent la dépense publique autour de leur réélection. Mais un président de la République! c’est le […]

Santé: la gauche va-t-elle punir ceux qui font vivre le système?

6 septembre 2016 Éric Verhaeghe 3

La DREES a publié aujourd’hui les comptes de la santé pour 2015. Elle s’est fendue d’une note supplémentaire sur la complémentaire santé intitulée: « déclin des solidarités dans les contrats individuels ». Le ton est donné: la santé serait de moins en moins solidaire. Voilà qui sent la levée de « l’impôt révolutionnaire » sur les « non-solidaires » en loi de financement de la sécurité sociale. En prévision de ce nouvel enfumage, un décryptage s’impose. Comment la gauche tue la solidarité en santé Rappelons d’abord ce qu’on appelle couramment la solidarité en santé: elle consiste à demander à n’importe qui de cotiser pour n’importe qui d’autre. Certains noteront que cette définition de la solidarité est contestable, et qu’il s’agit plus de mutualisation que de solidarité. Mais qu’importe… reprenons les termes courants et notons deux points. Premièrement, c’est la gauche qui, à contrecourant de l’universalisme imposé par la solidarité, a commencé à « segmenter » les marchés. La gauche a maintenu le régime étudiant, elle a rendu obligatoire la complémentaire santé collective pour les salariés, et elle a imposé des tarifs par âge pour les retraités (ou est en passe de le faire au nom de la généralisation de la complémentaire santé aux retraités). Bref, la gauche, depuis […]

Bygmalion: la subjective mais apparente partialité du Parquet

5 septembre 2016 Éric Verhaeghe 2

Dans l’affaire Bygmalion, il fallait oser demander le renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy le jour où s’ouvrait le procès Cahuzac et le lendemain du discours de candidature de l’impétrant à l’université d’été de son parti. Sans examiner le bien-fondé de la position du Parquet, il faut ici rappeler aux eurolatres du Parti Socialiste les quelques principes en vigueur dans le droit européen en matière d’impartialité de la justice. La partialité subjective de la justice Beaucoup, en France, pensent que le principe d’impartialité de la justice est objectif. On met en place quelques procédures (ce qui n’est pas prouvé concernant le Parquet français) pour garantir l’indépendance des magistrats par rapport au pouvoir exécutif, et le tour est joué. Malheureusement, c’est un peu plus compliqué que cela. La Cour Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme a en effet développé une théorie de l’impartialité subjective qui précise que, pour être conformes aux Droits de l’Homme, la justice doit être impartiale objectivement, mais aussi subjectivement. Autrement dit, un justiciable qui peut étayer l’idée que ses juges ont l’apparence subjective de la partialité peut obtenir l’annulation de sa condamnation. Le cas de la Russie Par exemple, en février 2016, c’est sur ce fondement […]

AFD: le coût de Merkel pour l’Europe

5 septembre 2016 Éric Verhaeghe 0

Angela Merkel est devenue chancelière allemande en 2005. Onze ans après, le visage de l’Europe et de l’Allemagne elle-même ont profondément changé. La demi-victoire du parti nationaliste Alternative für Deutschland (AFD) dans le Mecklembourg hier en constitue une nouvelle preuve. La montée de l’Afd en Allemagne Depuis plusieurs années, l’Afd propose un retour au mark et un arrêt de l’immigration. Voici l’historique des résultats obtenus par ce parti: De façon très révélatrice, les régions où l’Afd obtient ses meilleurs résultats sont situées en Allemagne de l’Est, le noyau dur de la Prusse à la plus forte intensité identitaire.  En 2016 toutefois, l’Afd a effectué une percée dans le Bade-Wurtemberg (face à la frontière française), balayée l’an dernier par la crise des réfugiés. Merkel paie sa folie sur la question des réfugiés Si 2016 a constitué un tournant dans la montée de l’Afd, c’est évidemment à cause de la stratégie unilatérale d’Angela Merkel sur le sujet des réfugiés. Rappelons que cette crise n’a rien à voir avec une quelconque philanthropie germanique. Simplement, face à la tension du marché de l’emploi en Allemagne, Merkel a substitué une immigration plus qualifiée et plus diplômée aux traditionnelles arrivées des Balkans, qu’elle a relocalisés. Le […]

Faudra-t-il bientôt payer pour les liens hypertextes?

4 septembre 2016 Éric Verhaeghe 2

Les liens hypertextes vont-ils devenir payants? C’est ce qui pourrait ressortir du projet de directive européenne sur les droits d’auteur. Le sujet est technique, mais devrait avoir rapidement un impact puissant, s’il devait voir le jour, sur la façon de traiter l’information sur Internet. Le droit d’auteur, ce serpent de mer Depuis plusieurs années, la Commission Européenne tente de réglementer les questions de droit d’auteur, mises à mal par la révolution numérique. Les possibilités de duplication numérique sont en effet infinies et bouleversent le droit réservé aux auteurs dans le monde le production matérielle. À titre d’exemple, Youtube permet de diffuser de façon simple n’importe quelle oeuvre musicale quand l’obligation de recourir à un support matériel limitait forcément cette duplication. Il en est de même pour la presse: l’invention du blog permet de produire de l’information sans limite, quand le support papier supposait des investissements considérables pour y parvenir. En juillet 2012, le traité ACTA qui visait à réglementer les droits d’auteur au niveau mondial avait capoté, laissant le sujet vierge. Le sophisme de la Commission Européenne Obsédée par l’idée de transposer la logique des droits d’auteur (qui sont souvent des droits d’éditeur…) au monde numérique, la Commission Européenne utilise […]

CGT: le dur choix entre les humains et les robots

4 septembre 2016 Éric Verhaeghe 1

Dès qu’on parle CGT, c’est le nom des « huiles » qui vient à l’esprit. Il y a pourtant un grand intérêt à suivre l’activité de « terrain » de la confédération, dont les prises de position, notamment en entreprise, révèlent des difficultés souvent inattendues. La CGT à Sévelnord C’est par exemple le cas à Sévelnord, près de Valenciennes, où Peugeot a annoncé son intention d’investir massivement pour rendre son usine compacte, après y avoir injecté 150 millions pour y produire de nouveaux modèles. En apparence, l’annonce qu’un constructeur place plusieurs dizaines de millions d’euros dans une usine en France, spécialement dans une zone sinistrée par le chômage, devrait constituer une bonne nouvelle. La CGT y a pourtant vu un danger pour l’emploi, et a doc exprimé son inquiétude face aux intentions du constructeur automobile. Les syndicats et les gains de productivité Ce point n’est en fait jamais à oublier: les organisations syndicales ont peur des gains de productivité, tels que ceux que Peugeot s’apprête à réaliser sur son site de Sévelnord. Ils sont en effet synonymes de réduction d’emplois à production constante. Pour les organisations syndicales, il existe donc un postulat syndical caché: une production peu productive est préférable, dans la mesure où elle […]

Les Républicains sont-ils trop sûrs de gagner?

4 septembre 2016 Éric Verhaeghe 0

L’université d’été de La Baule, qui réunit les Républicains agités par leur primaire, donne un spectacle étrange: celui d’une tribu en guerre si sûre de gagner qu’elle passe plus de temps à choisir son chef qu’à se battre contre ses adversaires. Gagner la primaire ou la présidentielle? Les Républicains semblent avoir une idée sotte en tête: celle qui veut que le vainqueur de la primaire sera automatiquement le vainqueur de la présidentielle. Comme si le suffrage universel était une étape symbolique, ou une formalité de second ordre. On comprend bien le calcul sous-jacent à cet état d’esprit. Il part du principe que le candidat des Républicains aura gagné une sorte de ticket automatique pour le second tour. Et, à ce moment-là, de deux choses l’une: soit les Républicains sont face au Front National, et, avec l’appui des voix de la gauche, ils ne feront de Marine Le Pen qu’une bouchée. Soit les Républicains sont face à François Hollande, et, avec les réserves des voix de droit, ils n’en feront qu’une bouchée. Donc, dans tous les cas, l’élection est une partie de plaisir. L’effet pervers de l’excès de confiance Pour les Républicains, l’enjeu ne se situe donc pas au mois de mai […]

Protection du consommateur ou normes déloyales?

3 septembre 2016 Éric Verhaeghe 0

La protection du consommateur constitue l’un des manthra de la réglementation commerciale. Quelques normes montrent toutefois que cette divinité contemporaine peut cacher bien des arrangements avec la libre concurrence, et même quelques intentions nuisibles… Protéger les mangeurs de viande ou les éleveurs? La question de la réglementation en matière de viande constitue un bon exemple de l’enjeu essentiel que la protection du consommateur représente pour certaines filières. On lira, sur le dernier numéro de « Culture viande » (l’organe de la filière viande en France), ce texte éloquent sur la façon dont la France prépare sa réglementation: Après la publication, le 21 août 2016, du décret relatif à l’indication de l’origine du lait et des viandes utilisés en tant qu’ingrédient, le groupe de concertation s’est réuni ce 30 août 2016 au Ministère de l’Agriculture. L’objectif de cette rencontre était de préciser les modalités d’application du texte et de définir le pourcentage minimum d’incorporation des viandes et du lait dans les denrées alimentaires. Les administrations, Ministère de l’Agriculture et DGCCRF ont apporté des clarifications mais des points restent à valider (…) Les consommateurs ont rarement conscience du processus d’influence qui précède l’élaboration des normes techniques. En l’espèce, par exemple, la filière viande en […]

Libre-échange: le règne de l’enfumage

2 septembre 2016 Éric Verhaeghe 0

Les politiques de libre-échange ont-elles vécu? Le plaidoyer français en faveur de l’arrêt des négociations avec les Etats-Unis pour le traité transatlantique peut le laisser croire. Mais la réalité est un peu plus complexe… et opaque, de telle sorte que la fin des grands traités n’est pas encore pour demain. Pourquoi la France s’attaque au TAFTA On sait désormais pourquoi la France demande officiellement la fin des négociations sur le TAFTA: l’accord ne sera pas signé avant le départ d’Obama, et le ou la successeur(e) de celui-ci voudra probablement imprimer sa marque au texte. Les discussions auront lieu durant la campagne des présidentielles en France. Au cas où François Hollande parviendrait à être candidat, il n’a évidemment pas envie de devoir traiter ce sujet symbolique. De bonne guerre, il propose donc une interruption des négociations de façon pour ainsi dire préventive. L’Allemagne n’a pas dit son dernier mot Toujours officiellement, le vice-chancelier allemand Siegmar Gabriel, social-démocrate, soutient la demande française en expliquant urbi et orbi que le traité transatlantique est mort. Ce petit coup de pouce entre sociaux-démocrates est bien sympathique et fait chaud au coeur. Il n’ébranle néanmoins pas la détermination de la Chancelière Merkel, qui continue à dire […]

Les dividendes sont taxés à 55%

2 septembre 2016 Éric Verhaeghe 1

Déjà réputée pour sa complexité, la fiscalité française pénalise la productivité et la compétitivité du pays avec une taxation des dividendes à 55% selon les chiffres de France Stratégie, le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP). Le système d’impôt progressif peine, de son côté, à atténuer les inégalités de revenus. La taxation des dividendes désavantage l’économie productive Dans le cadre de son projet « 17-27 », France Stratégie vient de publier une note d’analyse portant sur les principes qui permettraient d’aboutir à une fiscalité simplifiée en France. Parmi les questions abordées, le tableau suivant a été l’un des plus évocateurs : Selon ces chiffres, la France taxe les dividendes à 55% alors que les autres revenus financiers issus des plans d’épargne et de l’assurance-vie bénéficient d’une moindre imposition, respectivement de 0 à 15,5% et de 23%. Pourtant, ces placements déjà peu risqués ainsi que les revenus issus des patrimoines immobiliers contribuent moins au financement de l’économie productive. Paradoxalement, les revenus des capitaux investis en entreprise sont les plus imposés alors qu’ils financent l’appareil productif. Résultat : l’attractivité de la France en termes d’implantation s’en trouve pénalisée. Plus malheureux encore, la forte taxation des plus-values mobilières (39,9%) ne fait que remuer […]

1 12 13 14 15