Automne agité: quels lests le gouvernement se prépare-t-il à lâcher?

Le gouvernement craint un automne agité. Pour limiter les dégâts, voici la liste des premiers lests qu'il s'apprête à lâcher. 

Le gouvernement peut légitimement craindre un automne agité. Après une campagne électorale fondée sur l'ambiguïté, et un été farci d'annonces sur les promesses fiscales qui ne seraient pas délivrées (notamment sur la suppression de la taxe d'habitation et sur les baisses de cotisations sociales), voici venu l'automne des premières mesures impopulaires, dont les ordonnances sont l'emblème. Face aux premières tensions, le gouvernement est en train de lâcher plusieurs lests.

4 milliards de lest budgétaire

Premier lâchage en bonne et due forme: le gouvernement ne réduira pas la dépense publique de 1 point de PIB, mais de seulement 0,75. Soit 4 milliards d'économies en moins en 2018. L'effort sera limité à 1.600 suppressions d'emplois.

On connaîtra prochainement les coupes que le gouvernement envisage effectivement pour 2018, mais on sent bien qu'il fait effort pour limiter les dégâts. 

À cette occasion, Bruno Le Maire a donné une interview télévisée où il précise que l'objectif est de ramener la dépense publique à un peu plus de 50% du PIB d'ici la fin du quinquennat. 

Le transport sorti des ordonnances?

Autre lest lâché, selon France Info, les ordonnances ne s'appliqueraient pas au secteur des transports. Nul ne sait exactement quel engagement a été pris, mais tout laisse à penser que la rédaction des décrets devrait constituer une importante soupape de sécurité pour le gouvernement, face à la contestation syndicale

Une délégation de cinq routiers de la CFDT et de la CFTC est sortie lundi 18 septembre vers 12h45 du ministère du Travail où elle a été reçue pendant un peu plus d'une heure par le chef du cabinet du ministre, Xavier Geoffroy, après une matinée de mobilisation pour protester contre la réforme du Code du travail . 

Les cinq représentants ont affirmé être "satisfaits" car ils disent avoir été "entendus", rapporte la journaliste de franceinfo sur place. Ils doivent attendre jeudi pour savoir si le gouvernement fera un rétropédalage concernant les ordonnances dans le secteur des transports.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Les éditeurs des Codes du Travail que sont LexisNexis et Dalloz doivent modifier des centaines d'articles de leurs ouvrages car les réformes définitives sur la loi Travail n'ont pas encore été rendues publiques.
Les syndicats réformistes menacent de retourner leur veste sur les ordonnances

Les syndicats réformistes (CFDT, CFTC, UNSA) ne sont pas épargnés par l'agitation de la base sur les ordonnances travail. Ils...

Fermer