Le beau cadeau de Hollande à un député copain-coquin

Temps de lecture : 1 minute

Cet article a été lu 2920 fois

Nommer un député haut fonctionnaire à la fin de son mandat! Hollande a offert plusieurs cadeaux à ses amis politiques avant de quitter l’Elysée. Celui qu’il a offert la semaine dernière méritait d’être signalé. Il s’agit de la nomination de Pascal Terrasse, député socialiste de l’Ardèche et spécialiste des questions de dépendance (et de santé) comme inspecteur général de l’administration du développement durable.

Le député Terrasse et ses petits arrangements

On s’amusera, au passage, de lire les propos successifs de Pascal Terrasse, soutien initial d’Emmanuel Macron.

Ainsi, en octobre, l’intéressé déclarait:

Je garde une vraie amitié pour Emmanuel Macron. Qu’il ait démissionné du gouvernement, c’est bien… si c’est pour porter des idées. Mais il commet une erreur de stratégie en envisageant de se présenter à l’élection présidentielle. Je le soutiens donc tant qu’il n’est pas candidat. Le jour où il est candidat, ma position pourrait bien changer.

L’expérience montre qu’un député socialiste qui annonce un revirement est généralement un député socialiste qui attend un cadeau.

En janvier, le même Terrasse déclarait:

Le député socialiste de l’Ardèche ne soutiendra pas Benoît Hamon s’il remporte la primaire de la gauche dimanche prochain. Si Manuel Valls était battu, l’Ardéchois rejoindrait Emmanuel Macron. Il l’a annoncé ce lundi matin sur France Bleu Drôme Ardèche.

Nommez-moi inspecteur général, ou je soutiens Macron!

Finalement, Pascal Terrasse a eu le bon goût d‘annoncer, le 6 mars, son retrait de la course politique sans mentionner de soutien à quiconque. On ne sait jamais, pour la suite, vaut mieux ne pas insulter l’avenir. Mais, le 6 mars, il n’a rien dit sur sa brutale reconversion professionnelle…

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Brioude, Privas: ces dangereux et coûteux hôpitaux publics qu’il faudrait fermer

La France a-t-elle encore les moyens d'entretenir des hôpitaux publics coûteux et dangereux partout sur son territoire? Deux nouvelles affaires,...

Fermer