Brexit : l’UE se sépare du plus important pays exportateur vers le reste du monde

Dans le commerce international de services, l’excédent de l’Union européenne est en baisse. La faute à des échanges avec les pays du reste du monde faiblissent. On peut notamment le lier au fait que l’Allemagne enregistre un excédent commercial en baisse, et que la France voit son déficit commercial se creuser. Le Royaume-Uni, qui représentait en 2016 la plus grande part des exportations extra-UE, devrait faire baisser davantage l’excédent en 2017.

Dans le commerce international de biens et dans le commerce de service, les excédents de la zone diminuent en 2016, d’après une publication Eurostat dévoilée hier. Il s’agit de la troisième année consécutive de baisse pour l’UE. Et le Brexit ne risque pas d’arranger les choses.

Le Royaume-Uni concentre une grande partie de l’exportation 

Le roi de l’exportation dans le commerce international de service extra-UE en 2016 est le Royaume-Uni, comme le montre le graphique ci-dessus publié aussi par Eurostat. Le pays concentre à lui seul 22% des exportations, quand l’Allemagne représente 15% et la France 12% des exportations. 

Pendant ce temps, l’Allemagne, qui possède tout de même un excédent commercial élevé, enregistrait une baisse en octobre dernier. Si les économistes prévoyaient un excédent à 18 milliards d’euros, il a finalement été de 16,8 milliards. En cause, des importations qui ont été plus élevées que prévues tandis que les exportations n’ont que faiblement progressé (0,2% contre 1,6% en septembre !). Concernant la France, son déficit continue de s’aggraver. Sur douze mois, il s’est largement creusé, atteignant 61 milliards d’euros de déficit contre 48,2 milliards en 2016. Sur le mois d’octobre seulement, les exportations ont augmenté de 1,1% tandis que les exportations n’ont progressé que de 0,4%.

-46,6 milliards d’euros en 3 ans

En 2013, l’excédent du commerce international de service de l’UE atteignait un pic record à 179,7 milliards d’euros. Depuis, il n’a fait que baisser et enregistre une perte de 46,6 milliards d’euros en 2016. L’excédent se situe à 133 milliards d’euros pour cette même année. 

Si la courbe des exportations était en constante hausse depuis 2010, 2016 marque un coup d’arrêt à cette progression. Les importations ont ralenti, n’augmentant que très légèrement (+1%) entre 2015 et 2016, et les exportations ont aussi baissé de 0,3%. Le graphique ci-dessous montre cette stagnation soudaine.

Quand on regarde avec attention ces chiffres, on ne peut que s’inquiéter des effets du Brexit sur le commerce international. L’UE perd donc le pays qui exporte le plus vers le reste du monde. De quoi laisser présager une nouvelle baisse de l’excédent commercial de l’UE pour les années à venir !

L’excédent de l’UE avec les Etats-Unis est devenu un déficit. En 2016, les Etats-Unis (26% des exportations totales de l’UE et 31% de ses importations) sont restés le principal partenaire de l’UE pour son commerce international de services.

 

Par rapport à 2015, on remarque une réduction significative de l’excédent de l’UE avec […] les États-Unis (d’un excédent de 17,9 mrds en 2015 à un déficit de 1,3 mrd en 2016). 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
forfait
La politique de Macron ne passe pas ni à gauche, ni à droite

Si nous vous avions fait part du fait qu'un français sur deux était défavorable à l'action politique d'Emmanuel Macron, ce...

Fermer