Le budget de la justice augmente de 260 millions d’euros en 2018

Le projet de loi de finances pour 2018, a dévoilé une hausse de 260 millions d'euros du budget de la justice. C'était l'objectif fixé pour ce ministère. Depuis 2012, il a connu une augmentation de plus d'1 milliard d'euros.

C'était la hausse de budget défendue par la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Et l'augmentation du budget de la justice de 3,9% a été confirmée par l'annonce du projet de loi de finances 2018. Cela porte donc le budget 2018 de la justice à 7,11 milliards d'euros. Par rapport à 2017, cela représente 260 millions d'euros de plus. Objectif atteint pour le ministère, puisque cette augmentation va notamment permettre la création d'un millier de postes supplémentaires, et renforcer de 158 millions d'euros supplémentaires les moyens matériels de la justice. Malgré cette augmentation attendue, la justice française se situe parmi les moins bien dotées en Europe. La Commission Européenne pour l'Efficacité de la Justice avait classé la France 37ème sur 43 pays, au classement du budget annuel rapporté au PIB par habitant.

Plus de crédits pour favoriser l'emploi

Le projet de loi de finances annonce un renforcement des crédits alloués à la mission "justice", pour favoriser l'emploi et les aménagements matériels. Ils vont augmenter de 3,9% par rapport au budget 2017.

Les crédits de la mission « Justice » seront augmentés de 0,3 Md€ en 2018, 0,6 Md€ en 2019 et 0,9 Md€ en 2020, afin de permettre un fonctionnement plus efficace du service public de la justice. Ces hausses de moyens permettront de financer la création de 6 500 postes supplémentaires sur la durée du quinquennat, dont 1 000 dès 2018. L’effort entrepris en matière d’immobilier pénitentiaire sera poursuivi afin de créer 15 000 places de prison supplémentaires à l'horizon 2027 et maintenir le parc existant.

Depuis 2012, c'est la première fois que la création d'emplois pour la justice passe la barre du millier. En 2012, 515 emplois avaient été créés, pour monter à 973 en 2016, et atteindre finalement 1 000 emplois en 2018.

Une attention particulière est portée au pénitentiaire

Dans le détail des créations de postes, le pénitentiaire occupe une place majoritaire. En 2018, 732 postes en administration pénitentiaire seront créés. Cela s'explique en grande partie par l'ouverture de trois nouveaux établissements pénitentiaires, à Aix-les-Bains, Draguignan et Paris-La Santé, qui nécessitent la création de 470 postes. De plus, la sécurité pénitentiaire se renforce également avec 10 millions d'euros pour la sécurisation des établissements, la vidéosurveillance et le renseignement pénitentiaire.

 

Ce budget sera la première étape d’une loi de programmation sur cinq ans qui nous donnera les moyens d’améliorer le fonctionnement quotidien de la justice et de renforcer l'efficacité des peines.

 

 

 

Ce budget permettra de mettre en place un plan pour assurer la construction de 15 000 nouvelles places de prison. 26 millions d'euros de crédits sont prévus pour lancer une première vague de 5 maisons d’arrêt et 6 quartiers de préparation à la sortie ainsi que l’acquisition du foncier.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
La CJUE assimile le congé sans solde à l’exercice normal d’une activité !

Par principe, un travailleur qui exerce une activité dans plusieurs Etats membres ne peut être soumis à la législation sociale...

Fermer