La campagne tourne à la soirée des derviches tourneurs

Temps de lecture : 3 minutes

Cet article a été lu 3063 fois

Pour oublier les boules puantes, la transe mystique des derviches tourneurs qui s’enroulent sur eux-mêmes jusqu’à perdre le sens des réalités? la soirée d’hier donne en tout cas le sentiment que les candidats sont tous déboussolés et à la recherche d’une posture qui leur permette de relancer leur campagne.

Fillon dans les pas de Sarkozy

Après son déjeuner avec Nicolas Sarkozy, hier, François Fillon semblait manifestement sous emprise… Son discours prononcé le soir à Compiègne a pris des allures sécuritaires comme aux grandes heures de l’ancien président de la République. Pas sûr que la méthode soit la bonne, cela dit, pour se relancer dans les sondages.

Fillon a gagné la primaire sur un programme de réformes structurelles. D’une certaine façon, il n’a pas gagné parce qu’il avait une posture libérale-conservatrice, mais essentiellement parce qu’il avait une posture libérale. Hier soir, il a fait le choix de danser sur le pied conservateur. Ceux qui soutenaient, il y a deux mois, que Fillon ne savait pas pourquoi il avait gagné, seront confortés dans leur conviction: voilà un homme qui a gagné grâce aux libéraux, mais qui fait une campagne tout sauf libérale.

Au passage, Fillon propose 10.000 créations d’emplois de policiers. Un chiffre à la mode.

Macron repositionné à droite?

On imagine que les algorithmes ont tourné, comme les derviches, dans le camp Macron, rendant un oracle: Fillon affaibli, Hamon et Mélenchon éventuellement rassemblés… l’espace politique qui reste est plus à droite qu’il y a un mois. Donc, il faut se droitiser. Macron, l’homme sans programme, a donc sorti une proposition très opportune: baisser les dépenses publiques à hauteur de 60 milliards € durant son quinquennat.

Qu’est-ce que c’est pratique de ne pas avoir de programme, hein! ça permet de flotter au vent comme une girouette. Un coup à gauche, un coup à droite.

Pantalonnades à gauche

Entre Hamon, Mélenchon et Jadot, le spectacle tourne effectivement aux derviches tourneurs. En meeting hier à Strasbourg, Mélenchon a donné un spectacle grandiose (sans hologramme), où il a expliqué qu’il devait rester seul candidat en lice, mais qu’il fixait rendez-vous aux autres pour discuter d’une fusion. Là encore, les déclarations de matador trouveront tôt ou tard leur censeur! Il faudra bien expliquer aux électeurs qu’on est candidat de la Révolution, qu’elle va venir, forcément, mais qu’au fond, en échange de quelques postes pour les copains (les Corbière et autres Simonnet), on veut bien transiger…

Donc, quelle sera la ligne finale de Mélenchon? celle d’un ralliement sans gloire, après de nombreuses et grandiloquentes circonvolutions sur le thème de la dictature triomphante du prolétariat.

Bayrou, derviche en chef?

Et Bayrou dans tout ça? Il continue inlassablement à charger son copain Fillon… et à hésiter avant d’y aller. Taxé de 5% d’intentions de vote, il faut dire que le choix n’est pas simple! car 5%, c’est bien le chiffre à la con. Au-dessus, tu es remboursé de tes dépenses de campagne, au-dessous, elles sont pour ta pomme. On comprend donc les hésitations du béarnais. Que le bouillon que boit Fillon produise un frémissement, et Bayrou se dit qu’il a une chance de ne pas perdre d’argent dans la campagne. Que les intentions de vote en sa faveur stagnent… et le jeu n’en vaudra vraiment pas la chandelle.

En attendant, donc, Bayrou continue la valse hésitation. Juste ce qu’il faut pour attiser les passions anti-Fillon (son ami déclaré!), au cas où… sans promesse inconsidérée de se déclarer candidat, bien sûr.

print

1 commentaire sur La campagne tourne à la soirée des derviches tourneurs

  1. Bonjour,
    Une petite précision. Vous oubliez de mentionner que si François Fillon a gagné la primaire c’est aussi parce que des électeurs y sont allés avant tout pour éliminer Juppé. Et ça c’est un facteur bien connu dont les gens parlent entre eux mais très peu relayé par les médias. Ces gens ont été nombreux et ne s’en cachent pas. Ils se sont déplacés uniquement pour éliminer Alain Juppé dont ils ne voulaient à aucun prix. Deux euros, ce ne fut pas cher payé.
    Fillon a été dès le départ un candidat tronqué car contrairement à ce que l’on a voulu nous faire croire sans grande légitimité au niveau national. Quoiqu’on en dise, le règne Sarkozy a laissé des traces dans l’esprit de la majorité des français avec, ne l’oublions pas, l’ami Fillon en rôle de Servile 1er qui a parfaitement plébiscité la politique menée pendant 5 ans. Il voulait d’ailleurs nous le revendre en 2012. Et c’est bien cette politique qui a fait que la gauche est revenue au pouvoir.
    https://www.youtube.com/watch?v=011wlXiNTU4
    Cette gouvernance foireuse dont ils nous ont gratifiée a été trop souvent néfaste aux intérêts de la majorité des français. Ceux que réjouit François Fillon aujourd’hui sont ceux qui veulent que rien ne change à la politique menée depuis 40 ans et qui nous a amené petit à petit au bord du gouffre. La droite, la gauche, il n’y en a pas une pour rattraper l’autre et furent du même tonneau. Ne parlons pas non plus de la politique étrangère désastreuse de cette droite qui devrait nous sauver aujourd’hui. C’est quand même le gouvernement Fillon qui a donné le coup d’envoi en Libye ! Et je n’ai jamais vu à l’époque M. Fillon se démarquer officiellement de Sarko l’américain qui nous a littéralement prostitué à l’Oncle Sam et vendu aux enturbanés du Golfe. Quant à Hollande il n’a rien fait d’original et a continué le travail.
    La suite du parcours désastreux du « soldat » Fillon dans cette campagne est bien à l’image du personnage. Il est et restera un second et c’est tout le drame de sa vie. François Fillon c’est l’homme qui voulût être roi mais n’a rien à voir avec l’incarnation qu’il a voulu faussement donner aux français.
    De quoi veut il nous sauver ce pantin ?
    En tous cas, je ne sais pas qui est la balance dans cette affaire mais elle aura eu au moins le mérite de démasquer officiellement ce père La Vertu qui fut l’un des maîtres d’œuvre du désastre dans lequel se trouv e aujourd’hui le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
RSI: le TGI de la Réunion rejette le monopole du TASS sur les litiges individuels

Le TASS est-il seul compétent sur les litiges individuels avec le RSI? Le RSI vient de connaître une nouvelle péripétie judiciaire...

Fermer