« C’est eux ou moi ! » : la généraliste quitte la maison de santé après l’installation de deux étiopathes

La maison de santé de Picauville est au coeur d’un nouveau conflit entre médecins traditionnels et défenseurs des pratiques alternatives. Ainsi, une généraliste a claqué la porte après l’installation de deux étiopathes, des spécialistes d’une pratique proche de l’ostéopathie mais surtout non reconnue par l’Ordre. 

La guerre entre les « médecins du quotidiens » et les spécialistes des médecines alternatives continue de faire rage. Et les maisons de santé sont les lieux privilégiés pour les conflits.

A Picauville dans le Cotentin, le docteur Aurélie Larue a donc quitté la structure dans laquelle elle exerçait depuis 5 ans. En cause : l’installation de deux étiopathes, praticiens d’une discipline proche de l’ostéopathie et non reconnue par l’Ordre. 

Une élection en faveur des étiopathes

Construite en 2004, la maison de santé fonctionnait à plein régime. Surtout, elle permettait à deux médecins généralistes d’exercer auprès de plus de 3 000 patients. Mais la donne a subitement changé le 24 juin dernier.

Le conseil municipal ayant accepté l’installation de deux étiopathes dans le troisième cabinet de la structure, la doctoresse à tout simplement claqué la porte. Cette dernière reproche à la mairie l’installation, au même titre que des médecins dont les pratiques sont reconnues, de « charlatans et de rebouteux. »

Comme l’atteste le panneau apposé dans le sas de la maison médicale, c’est une structure médicale financée par des fonds européens, le Département et la commune. Elle est donc réservée à un usage médical ou paramédical à la rigueur, mais les étiopathes ne sont ni l’un ni l’autre. J’ai l’appui du Conseil de l’ordre de la Manche et de nombreux collègues.

Dr Larue

Le Dr Laure explique « ne pas cautionner le travail de ces professionnels non reconnus sur le plan médical. Ce serait trompeur pour les patients. Si c’était des paramédicaux, je n’aurais pas réagi comme comme cela. » Le deuxième généraliste toujours présent dans la maison de santé n’a pas souhaité commenter la décision de sa collègue.

Reste qu’il devra maintenant gérer seul les 3 000 patients que comptait la maison de santé. En attendant, le maire de la commune déplore une « situation regrettable« . Il recherche actuellement un nouveau praticien pour reprendre le cabinet laissé vide. Mais la tâche semble loin d’être gagnée. 

1 commentaire sur « C’est eux ou moi ! » : la généraliste quitte la maison de santé après l’installation de deux étiopathes

  1. Et la plupart des assurances santé européennes (oui, parce que chez ceux qui utilisent leur cerveau, on a une assurance santé, pas une assurance maladie…) non-seulement remboursent ostéopathie comme étiopathie, mais vous conseillent d’aller voir ces praticiens quand elles voient certaines consultations d’allopathie s’aligner les unes à la suite des autres.

    Les (vrais) chiffres sont têtus et elles savent pertinemment bien qu’il vaut mieux rembourser €80 une fois, voire deux, plutôt que de commencer à voir les factures de spécialistes commencer à s’amonceler (s’il y a une seule personne qui a jamais été guérie par une infiltration dans l’assistance (publique;), qu’elle me jette la première seringue.)

    Ce qui est peu étonnant, car à titre personnel, la dernière fois que j’ai mis les pieds chez un pur kiné (c’était il y a très très longtemps), je suis reparti en boitant avec une sciatique, quand je repars toujours en super-forme de chez mon étiopathe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Menace des drones sur le champ de bataille… Quand les aigles contre-attaquent !

Les combats contre l’État islamique en Syrie et en Irak ont mis en relief une nouvelle réalité : le recours...

Fermer