Chocolatine : l’amendement fait un four à l’Assemblée

Pain au chocolat ou chocolatine ? Le débat fait rage un peu partout en France. Il a même récemment agité l’Assemblée Nationale alors qu’Aurélien Pradié, député LR, avait déposé un amendement visant à faire reconnaître le terme « chocolatine ».

Un vent de légèreté planait ces derniers jours à l’Assemblée Nationale. De même que quelques effluves de chocolat. Les députés devaient se prononcer sur l’amendement déposé par Aurélien Pradié (LR). Ce dernier souhaitait faire reconnaître le terme « chocolatine » par l’Assemblée. Une requête refusée.

L’amendement n’est pas du niveau du Parlement

L’amendement faisait le buzz sur Internet depuis plusieurs jours. En relançant le débat sur l’appellation de la pâtisserie, Aurélien Pradié souhaitait surtout « redonner ses lettres de noblesse à de nombreux produits locaux« . 

Nous souhaitons faire évoluer le code rural pour valoriser les produits régionaux, protéger les produits de qualité et le savoir-faire local. Nous disons : il doit y avoir une différence entre une chocolatine surgelée [pain au chocolat surgelé] et un vrai produit de qualité. L’appellation doit permettre de protéger le produit. A ce titre, seuls les produits de vrais artisans boulangers s’appelleraient chocolatines [pains au chocolat].

Aurélien Pradié, député LR

Si l’amendement divisait sur Internet, les partisans du pain au chocolat et la chocolatine n’ayant toujours pas enterré la hache de guerre, l’amendement rencontrait aussi un certain succès du côté des députés. Ils étaient plus d’une dizaine à soutenir le projet de loi.

Pour autant, l’amendement ne verra donc jamais le jour puisque le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a expliqué que « le débat n’était pas du niveau du Parlement.« 

Le débat entre pain au chocolat et chocolatine reste donc toujours ouvert. 

La petite guéguerre entre le sud et le nord me fait sourire. Je le prends très bien, car on n’est pas obligé d’être sinistre lorsqu’on est député. On peut avoir du second degré.

Aurélien Pradié

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
RGPD : plusieurs médias américains blacklistent les utilisateurs européens !

Au lendemain de l'entrée en vigueur du RGPD, plusieurs lecteurs des nouvelles américaines ont eu la mauvaise surprise de voir...

Fermer