Contre l’avis du gouvernement, le Sénat repousse l’âge de départ en retraite à 63 ans

Le Sénat a voté, vendredi 16 novembre, le passage de l’âge légal de départ en retraite de 62 ans à 63 ans. Une mesure jugée démagogique mais qui vise à compenser l’indexation sur l’inflation des pensions de retraite et allocations familiales.

« Nous pensons qu’avec l’augmentation de l’espérance de vie, l’augmentation de de la durée de cotisation est une condition impérative pour assurer l’équilibre de notre système de retraites et assurer un niveau de vie satisfaisant aux futurs retraités » déclarait le sénateur LR René-Paul Savary

Vendredi dernier, le Sénat a officiellement adopté le recul de l’âge légal de départ en retraite. D’après la proposition majoritairement soutenue par la droite, l’amendement visant à être inclus dans le PLFSS2019 présuppose que les personnes nées à partir du 1er mai 2018 pourront partir en retraite à 63 ans et non plus 62 ans.

Compenser les pertes de pouvoir d’achat

Ainsi, l’Assemblée nationale a voté, le 30 octobre dernier, une limitation à 0,3% de la revalorisation de ces prestations sociales, bien en-deçà de l’inflation, pour économiser 1,8 milliard d’euros. En plus de la hausse de la CSG, le Sénat constate une perte de pouvoir d’achat des retraités et futurs retraités.

Avec une espérance de vie en hausse, les sénateurs motivent leur décision de reculer l’âge de retraite avec la peur de voir des salariés partir trop vite en retraite et ne pas accéder à la totalité de leurs droits. 

Néanmoins, ce vote apparaît, pour les sénateurs PS et LaREM comme étant démagogique. Ils ont tous votés contre (111 voix contre, 198 pour). Par ailleurs, ce vote se pose aussi comme étant contraire à la ligne dictée par le gouvernement. Agnès Buzyn dénonçait « une pratique ancienne » que de modifier « brutalement les paramètres ». A l’inverse, elle défend la position de Jean-Paul Delevoye

C’est de la démagogie que de dire que nous nous attaquons aujourd’hui aux retraités.

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

L’Assemblée Nationale pourra néanmoins revenir sur ce vote mardi 20 novembre lors d’un vote solennel.

5 commentaires sur Contre l’avis du gouvernement, le Sénat repousse l’âge de départ en retraite à 63 ans

  1. Les 2 mesures les plus méphitiques de Mitterrand
    – le désarmement des avions au Bourget en juin 1981 (80 milliards d’annulation de commandes plus toutes les années suivantes) France 1981, 3ème fabricants d’armes au monde, 2018 enfin la 3ème place reconquise (de justesse)!

    – la retraite à 60 ans, 58 ans souvent et même 56 ans dans certains cas pour « dégraisser » : coût estimé entre 8000 et 11500 milliards d’€uros constant (valeur 2018)

    • le travail, le vrai, use et à 56 ans j’ai des gros problème d’articulation, mais il faut continuer.
      on ne peut pas comparer les conditions de travail, car je vais dans beaucoup de domaine et certains peuvent travailler jusqu’à 65 voir 70 ans.

  2. Pourquoi ne pas Plafonner les pensions? Je suis surpris que cela ne soit pas le cas, depuis toutes ces annees.
    Est ce que les regles votees par le sent s’appliqueront aux senateurs? Voila une question tout aussi interessante…

    • Excellente idée, comme ça les entrepreneurs, les créateurs, les têtes pleines ainsi que ceux qui ne sont rien (dont la masse croît actuellement à vitesse exponentielle) qui fuient déjà en masse ce pays le fuieront doublement en sachant qu’en fin du parcours fiscal du combattant, ils seront spoilés en plus d’avoir été rackettés (car si ce que l’on nous présente au niveau immigration est un _SOLDE_, c’est à dire la différence entre entrées et sorties, et qu’il est si faible, sachant que les chiffres d’entrées sont tout aussi bidonnés que ceux des manifs et dans le même sens et ceux des sorties, bidonnés dans l’autre sens, c’est *_obligatoirement_* parce que ça sort aussi vite que ça entre – intéressante équation dans laquelle on exportait principalement du bac+9 pour importer du bepc-10.)

      On notera un fait « dérangeant » au passage (pour le petit théâtre de Jupi-guignol), c’est que comme la plupart de ceux qui fuient des situations qu’ils savent définitivement inextricables, ceux-ci s’exportent en aller-simple.

      Sèpa pourquoi, mais d’ici environ 3 ans, quand je poserai définitivement mes valises dans un pays hors ue où l’herbe pousse encore, j’ai la forte impression que le pan français de ma vie s’effacera définitivement de ma mémoire (et le peu qui en restera n’aura absolument aucun risque de se transformer en bon souvenir au fil du temps.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Pour les membres de la Banque Centrale Européenne, les cryptomonnaies sont les malheurs qui annoncent des crises financières

Lors d'une réunion, Benoit Coeure, membre du directoire de la Banque Centrale Européenne (BCE) a rappelé son aversion contre les...

Fermer