La Cour des Comptes montre l’absurdité de la politique du logement social

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 1301 fois

Il faut absolument lire le rapport de la Cour des Comptes sur le logement social. Les magistrats ont en effet la bonne idée de traiter tous les sujets tabous sur cette question. On notera en particulier l’excellent chapitre intitulé: “Faut-il construire toujours plus ?”. Nous en publions ici un extrait significatif.

Un effort coûteux qui ne peut suppléer une meilleure mobilité dans le parc social

L’effort de production de logements sociaux représente une part importante des aides publiques au logement, puisque son montant est estimé à 7,6 Md€ en 2014 .

Or, ce coût doit être mis en regard de son apport effectif dans la réponse aux besoins exprimés : l’effort de production nouvelle, qu’il porte sur 80 000, 100 000, 120 000 ou 150 000 logements par an, ne peut pas suppléer une meilleure gestion d’un parc qui compte plus de 4,7 millions de logements.

En effet, l’offre liée à la croissance du parc ne représente, selon les années, que 15 % à 18 % du total de l’offre attribuée à de nouveaux ménages. C’est donc au total seulement un ménage sur six qui accède au logement social grâce à l’offre nouvelle, alors que cinq ménages sur six y accèdent du fait de la rotation au sein du parc.

En conséquence, une amélioration d’un point seulement du taux de mobilité dans le parc social (9,7 % en 2015) représenterait une offre annuelle équivalente à la construction de 47 000 logements, de surcroît sans entraîner de coûts pour la collectivité.

De même, une réduction d’un point du taux de vacance des logements (3,2 % au 1er janvier 2015) représenterait l’équivalent de 47 000 logements supplémentaires mis à la location par an, toujours sans aucun coût pour la collectivité.

Ces données soulèvent la question de la trop grande focalisation des attentes actuelles de la politique du logement social sur le sujet de la construction, et, en sens inverse, de l’attention insuffisante qui est portée aux questions de l’organisation des parcours résidentiels, de la mobilité des locataires et de la gestion du parc existant.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Optimisme pour la croissance mondiale en 2017 ?

Article de Laurent Ferrara et Clément Marsilli paru sur le site de la Banque de France. L’indicateur en temps réel de la...

Fermer