Création massive d’emplois à l’hôpital d’Alès sous la pression des syndicats

La CGT de l’hôpital d’Alès se targue de mener une lutte de longue haleine pour obtenir des créations massives d’emplois.

Hôpital d’Alès : les victoires s’accumulent

mardi 17 janvier 2017

Après quatre années de mise en œuvre de la démarche revendicative à partir du travail impulsé par la CGT, les succès revendicatifs et les adhésions au syndicat continuent de s’accumuler.

Cela fait quatre ans que les salariés de l’hôpital d’Alès (Gard) mettent en œuvre une démarche revendicative sous l’impulsion de la CGT, et celle-ci porte ses fruits : en 2016, ils avaient déjà obtenu la stagiairisation de 120 CDI pour une titularisation dans la fonction publique.

Ces succès continuent cette année : 80 postes supplémentaires feront ainsi l’objet d’une stagiairisation, et un projet de maison d’assistantes maternelles pour la garde des jeunes enfants des personnels verra enfin le jour, au bout d’un an de lutte.

Ces victoires se ressentent sur le taux de syndicalisation : en quatre ans, le syndicat CGT de l’hôpital d’Alès a pu voir une augmentation de près de 24 % de ses effectifs, passant ainsi de 210 à 260 adhérents, malgré un turn-over de 40 %.

Le cas de l’hôpital d’Alès montre bien que c’est en s’unissant et en se syndiquant que l’on peut se faire entendre, et obtenir la satisfaction de nos revendications.

Les effectifs ont augmenté de 24% en 4 ans, le turn-over est de 40%… Alès ne chôme pas, donc. On notera la forme officielle d’une stratégie revendicative tournée vers la réclamation de moyens nouveaux. La conflictualité dans les hôpitaux procède aussi d’une stratégie de conflit orchestrée par les organisations syndicales. On peut se demander dans quelle mesure le droit syndical dans l’hôpital public n’est pas trop favorable ou trop lâche. Une gestion plus resserrée des relations sociales permettrait de ramener une paix relative dans les relations entre les personnels et leur hiérarchie locale.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
10 semaines de grève à l’EHPAD de Wattrelos

Dans le Nord, la presse évoquait hier les dix semaines de grève célébrées par la CGT à l'EHPAD de Wattrelos:...

Fermer