Cryptomonnaies : au Québec, les mineurs paieront une « taxe électricité »

Toujours désireux de limiter les activités liées aux cryptomonnaies sur son territoire, le premier producteur d’électricité du Québec a décidé d’appliquer un tarif spécial à l’énergie utilisée par les entreprises spécialisées dans le minage. 

Entre le Québec et les cryptomonnaies, c’est l’amour vache. La province abrite nombre d’initiatives liées aux cryptomonnaies du fait d’un coût de l’électricité plus faible qu’ailleurs dans le Monde. Seulement, l’utilisation d’électricité pour le minage aurait tendance à dangereusement affaiblir le réseau traditionnel. La société Hydro-Québec aurait choisi une solution atypique pour faire face à la hausse de la demande.

Une taxe spéciale minage

Hydro-Québec pourra dans un premier temps accepter ou refuser toute entreprise spécialisée dans le minage d’après le projet quel présente et les informations transmises. En clair, seront évalués le nombre d’emplois créés, leur qualité, la consommation énergétique de l’activité, etc.

Mais la régie énergétique proposera aussi une électricité plus chère pour les entreprises de minage et les mineurs particuliers. Pour ce public, il faudra payer 1 cent canadien par kilowattheure soit 20% de plus que le tarif habituel. Cette proposition a pour objectif de maximiser les retombées économiques.

 

Reste maintenant à connaître la suite que sera donnée aux autres « propositions » d’Hydro-Québec qui souhaite plus que jamais faire face aux cryptomonnaies. Pour rappel, l’entreprise espère limiter la quantité d’énergie produite allouée au minage et proposer un système d’enchères, afin de faire monter les prix des lots entre mineurs.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Les bouchers-charcutiers demandent une protection policière contre les groupuscules végans

Les bouchers-charcutiers français se sont adressés au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Ils lui demandent une protection policière après un...

Fermer