Cryptos et Art : un Andy Warhol à acheter exclusivement en cryptomonnaies

Une galerie d’art anglaise est devenue la première de l’histoire à réaliser une vente aux enchères destinées exclusivement aux possesseurs de cryptomonnaies. 

C’est un partenariat d’un nouveau genre : Maecenas Fine Art, une plateforme de blockchain annonçait le 5 juin dernier une collaboration avec la galerie anglaise Dadiani Syndicate. De cette collaboration est née la première vente aux enchères d’oeuvres d’art payées exclusivement en cryptomonnaies. 

5,6 millions de dollars en crypto

Maecenas crée des certificats numériques inviolables liés à des œuvres d’art sur la chaîne de blocs, que les investisseurs peuvent ensuite acheter et vendre à d’autres investisseurs sur la bourse de Maecenas.

La galerie Dadiani Fine Art a commencé à accepter le crypto comme paiement en 2017, et le Dadiani Syndicate, qui fonctionne comme une place de marché de luxe, accepte Bitcoin, Ethereum et Litecoin (LTC) comme options de paiement.

Premier lot a être mis en vente, les « 14 petites chaises électriques » d’Andy Warhol. Le tableau  fait partie de la série Reversal 1980 de Warhol – un remaniement postmoderne de sa série iconique Death and Disaster des années 1960. Les dimensions pour 14 petites chaises électriques sont 202,5 x 81,8 cm. Il a été exposé à Zurich, Vienne, Hambourg et Séoul. L’œuvre est accompagnée d’un certificat d’authenticité de l’Andy Warhol Art Authentication Board à New York. La pièce comporte également un coup de doigt que l’on croit en grande partie avoir été fait par la propre main de Warhol.

Le tableau estimé à 5,6 millions de dollars voit sont prix de réserve être fixé à 4 millions de dollars. Tous les acheteurs seront soumis à des contrôles complets KYC et  de lutte contre le blanchiment d’argent (AML) afin de s’assurer que les achats sont conformes à la réglementation financière.

14 petites chaises électriques (1980) seront inscrites sur la plateforme de Maecenas le 20 juin 2018. Les acheteurs pourront acheter des certificats numériques sur la blockchain représentant la propriété fractionnée du tableau en utilisant des cryptomonnaies telles que Bitcoin ou Etherum. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Etat-providence et Sécurité sociale : la faillite, par Bill Bonner

Cet article provient du site  La Chronique Agora. Les systèmes de sécurité sociale des Etats-providence sont à bout de souffle. Le...

Fermer