Notre-Dame-des-Landes, agressions policières, Castaner et les sans-abris, Macron en Chine : l’actu politique qu’il ne fallait pas rater

Chômage

Retour des vacances de Noël et nouvelle année politique (et polémique) qui s’annonce. Et nous commençons fort avec Gérard Collomb qui s’exprimait ce mardi 2 janvier au micro d’Europe 1 sur le dossier Notre-Dame-des-Landes et sur les agressions de policiers du nouvel an. De son côté, Christophe Castaner se faisait violemment recadrer par les associations d’aide aux sans-abris après ses propos. Enfin, on en sait un peu plus sur l’agenda d’Emmanuel Macron. 

Nouvelle année mais toujours les mêmes dossiers qui reviennent. Ainsi Gérard Collomb est revenu ce matin sur les agressions de policiers survenues pendant la nuit de Saint-Sylvestre, mais aussi sur le dossier Notre-Dame-des-Landes. De son côté, Christophe Castaner s’est fait sévèrement tacler par la Fondation Abbé-Pierre et le Secours Catholique. 

La force pour évacuer Notre-Dame-des-Landes

La situation à Notre-Dame-des-Landes n’est toujours pas tranchée et chaque personnage politique s’en empare du bout des doigts tant le sujet est sensible. Et si Emmanuel Macron avait promis de prendre une décision d’ici la fin du mois de janvier, c’est Gérard Collomb qui s’y est risqué en premier. 

On sera obligé à un moment donné d’employer la force mais il faut qu’elle soit la plus mesurée, la plus maîtrisée possible. 

La fin des négociations est-elle en train de se dessiner ? En tous cas, le gouvernement se positionne aujourd’hui ouvertement contre les zadistes. Si Gérard Collomb confie que la réflexion sur l’évacuation de la ZAD est encore en cours avec notamment le concours de Nicolas Hulot, il explique aussi être pour « une France pacifiée. » Pour autant, il conclut sur le fait qu’il faudra bien qu’une utilisation de la force ait lieu pour définitivement enterrer un dossier qui court depuis trop longtemps. 

Saint Sylvestre : les festivités se sont bien passées

Dans son interview à Europe 1, le ministre de l’Intérieur est aussi revenu sur les agressions de policiers qui ont eu lieu lors de la soirée du Nouvel-An. 

Comme il y a eu sur les réseaux sociaux un certain nombre de vidéos, on va pouvoir travailler pour retrouver les agresseurs. Il faut le temps de l’enquête. 

Gérard Collomb condamne des « actes sauvage totalement inadmissibles ». Un avis partagé par Emmanuel Macron qui avait immédiatement réagit sur Twitter.

Pour le syndicat de police Alliance, les vidéos diffusées sur le net sont « scandaleuses. On a assisté à un lynchage en direct, avec des scènes de liesse, avec des jeunes qui disaient ‘Allumez le feu’ lorsqu’ils ont retourné ce véhicule. »

On en arrive à une situation où l’agression verbale se soustrait maintenant à l’agression physique, délibérée. (…) Le sentiment d’impunité a fait que la peur a changé de camp. Il faut inverser le phénomène, que la peur soit maintenant chez ces jeunes voyous.

Pour mettre fin aux violences policières et retrouver les auteurs, l’accent sera mis sur « le renforcement des forces de police et la police de sécurité du quotidien que nous allons développer ». Par la même occasion, une réflexion va être menée sur l’organisation des quartiers dits « difficiles ». 

Pour autant, Gérard Collomb estime que « dans l’ensemble, les gens ont pu jouir de la nuit de Saint Sylvestre de manière pacifiée. » 

Christophe Castaner sévèrement taclé par les associations d’aide aux sans-abri

Vendredi 29 décembre, Christophe Castaner était invité chez BFMTV pour commenter le début d’exercice d’Emmanuel Macron. Revenant sur l’une de ses promesses de campagne qui était de ne plus avoir personne dans la rue d’ici fin 2017, le nouveau patron de La République En Marche a expliqué que le problème ne venait pas du gouvernement. 

La promesse de l’Etat, c’est de garantir des places d’accueilEt vous avez, à l’heure où je vous parle, encore des places d’accueil disponibles en Ile-de-France et dans les grandes villes. Peut-être pas assez, il faut un peu de temps pour améliorer cela. Ensuite, Il y a des femmes et des hommes qui refusent aussi, dans le cadre de maraudes, d’être logés. (…) Ce n’est pas le Président qui gère ça tout seul, ce sont tous les acteurs : les collectivités locales, les associations…

C’est d’abord le Secours Catholique qui a réagi par un tweet de son secrétaire général Bernard Thibaud. 

L’échange ne s’arrête pas là puisque Christophe Castaner republiait un reportage de Libération qui devait confirmer qu’effectivement tous les sans-abri n’acceptaient pas d’être logés. 

Raté. Cette fois, il s’attirait l’oeil de la Fondation Abbé-Pierre qui expliquait pourquoi certains sans-abri en venaient à refuser les hébergements proposés. Remettant en cause l’argumentaire de Christophe Castaner. 

On ne peut pas les obliger à se loger dans des conditions que nous n’accepterions pas nous-mêmes. C’est une question de dignité. Les gens se disent : ‘Je ne suis pas comme les autres, je vais me débrouiller par moi-même.’

Emmanuel Macron en visite en Chine

Pendant ce temps là, l’agence de presse officielle de Chine nouvelle annonçait (via l’AFP) qu’Emmanuel Macron effectuerait sa première visite d’Etat en Chine du 8 au 10 janvier. Il sera notamment question de la Syrie et de la Corée du Nord. 

Rappelons aussi que pendant ses voeux, Emmanuel Macron souhaitait que les français retrouvent « l’ambition européenne pour faire face à la Chine, aux Etats-Unis.« 

Espérons juste que l’agenda de retour soit mieux organisé que celui d’Edouard Philippe. 

La force brute ne peut pas être la solution. Il faut aussi la capacité de dialogue avec un certain nombre de partis prenants. Il faut pouvoir discuter avec les fractions qui sont totalement contres les projets et le gouvernement. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
L’actu économique à ne pas manquer : les coûts salariaux français vers une hausse en 2018

En ce début d'année 2018, nous vous proposons un point d'actualité économique important que vous avez peut-être manqué. Il concerne...

Fermer