Le décret sur les fusions de branches professionnelles est paru

Un décret sur les fusions de branches est paru au JORF du 17 novembre. Il fixe les critères de regroupement.

Les critères de fusions de branches

Le décret indique quels sont les critères prioritaires pour organiser les fusions de branches:

Pour l’application du I de l’article L. 2261-32 du code du travail, le ministre chargé du travail engage en priorité et selon l’un des critères suivants la fusion des branches :
« 1° Comptant moins de 5 000 salariés ;
« 2° N’ayant pas négocié au cours des trois dernières années sur plusieurs thèmes relevant de la négociation obligatoire mentionnés aux articles L. 2241-1 et suivants, L. 2241-3 et suivants, L. 2241-7 et suivants du code du travail ;
« 3° Dont le champ d’application géographique est uniquement régional ou local ;
« 4° Dans lesquelles moins de 5 % des entreprises adhèrent à une organisation professionnelle représentative des employeurs ;
« 5° Dont la commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation ne s’est pas réunie au cours de l’année précédente.

Les opérations doivent commencer dans un délai de trois ans.

L’impact des fusions de branches

Pour mémoire, les fusions de branches permettront de nourrir les réglementations conventionnelles déjà incompréhensibles en France. L’objectif de ces fusions consistent en effet à développer les accords de branche, et à augmenter les règles applicables aux entreprises, si possible lorsqu’elles sont négociées au plus loin d’elles.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Le PLFSS programme-t-il la mort du tourisme rural?

Cette tribune consacrée au tourisme rural initialement parue sur le Quotidien du Tourisme, est signée par la Fédération Nationale des...

Fermer