Dépenses de radiologie, dépistage du cancer colorectal, Agnès Buzyn et l’avortement: les dernières nouvelles de la santé

La ministre Buzyn a accordé une interview au magazine Marie-Claire, où elle revient abondamment sur la question de l’avortement. Le sujet semblait préoccuper les deux journalistes qui l’interrogeaient. La ministre y a notamment plaidé en faveur d’une meilleure information aux jeunes sur la contraception.

La ministre est largement revenue durant cet entretien sur la désinformation que les réseaux sociaux produiraient dans le domaine de la santé. on lira avec attention cette déclaration de foi dans la capacité de l’Etat à rétablir des vérités. Elle s’est également félicité du retour à la gynécologie médicale.  

La ministre Buzyn assure que le reste à charge zéro garantira la liberté de choix dans l’optique

On notera que la ministre Buzyn a répondu à des questions écrites de députés sur le reste à charge zéro, notamment dans le domaine de l’optique. Les réponses sont relevées par le site Acuité. La ministre a en particulier écrit aux députés que « la liberté de choisir et de proposer sera préservée ». La mise en place d’un panier de soins ne devrait donc pas impliquer l’obligation de proposer un produit unique.  

Accord historique sur les dépenses de radiologie

Les dépenses de radiologie pèsent plus de 4 milliards d’euro dans le budget de la sécurité sociale. Les négociations entre les radiologues et l’assurance maladie avaient échoué il y a deux ans, conduisant à une baisse autoritaire des dépenses. La profession s’est finalement mis d’accord cette année avec l’assurance maladie sur une baisse de 200 millions, reposant partiellement sur des baisses de tarifs, mais mettant l’accès sur une modération dans le recours aux produits de contraste. En outre, les radiologues ne pratiqueront plus d’imagerie dans les phases aiguës de lombalgie (l’imagerie étant considérée comme inutile durant cette phase). 

Le dépistage du cancer colorectal perturbé par une décision de la Cour d’Appel de Paris

L’assurance maladie a réagi à l’annulation du marché du dépistage du cancer colorectal par la Cour d’Appel de Paris, qui arrive à échéance fin 2018. Deux candidats écartés ont obtenu cette décision qui complique la prévention de ce cancer qui compte 45.000 nouveaux cas chaque année. L’assurance maladie a annoncé qu’elle se pourvoyait en cassation. Elle s’appête à demander un sursis à exécution.  

L’assurance-maladie satisfaite de la rémunération sur objectifs de santé publique

L’assurance maladie a par ailleurs fait état de sa satisfaction quant à la mise en place de la rémunération sur objectifs de santé publique. Ce dispositif qui date de 2012 a fait l’objet d’une réforme et d’un enrichissement en 2016. Il vise à mieux encadrer la rémunération des médecins de ville, en liant les conventions pluriannuelles aux objectifs gouvernementaux en matière de santé publique.  

La maladie de Lyme bientôt reconnue comme maladie professionnelle?

Signalé par France Bleu, un arrêt du tribunal des affaires sociales de Guéret reconnaît le caractère chronique de la maladie de Lyme déclarée par un salarié de la Fédération de la Chasse de la Creuse. Cette décision pourrait ouvrir la voie à la reconnaissance de cette maladie encore mal connue comme une maladie professionnelle de longue durée.  

Urgence aux urgences

La Nouvelle Vie Ouvrière, publication de la CGT, livre un dossier sur la situation tendue des urgences dans les hôpitaux français. Le dossier est également évoqué par Mediapart. La charge de travail de ces services crée de nombreuses tensions avec les personnels. Rien n’exclut que des troubles sociaux s’y déclenchent tôt ou tard…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Un salarié indemnisé pour avoir « manqué de travail »

C'est une grande première : une entreprise vient d'être condamnée à indemniser un salarié car elle ne lui donnait pas...

Fermer