Déserts médicaux : pour pallier la pénurie, le maire offre un duplex de 140m² et un bateau

A Barneville-Carteret dans la Manche, le maire fait face à une pénurie de médecins. Pour pallier cette situation, il offre un duplex de 140m² et son bateau personnel.

La désertification médicale touche de plus en plus les petites communes de France. Les maires rivalisent d’ingéniosité et n’hésitent pas à faire monter les enchères pour espérer voir s’installer un médecin dans leur collectivité.

Cette fois, c’est la mairie de Barneville-Carteret dans la Manche qui n’hésite pas à mettre la main à la poche et les petits plats dans les grands pour espérer attirer un praticien.

Des départs en retraite difficilement compensés

Actuellement, la commune de 2 200 habitants compte 5 généralistes. Mais la situation devient vite problématique lors des vacances. La commune voit alors sa population passer à plus de 7 000 âmes. 

Par ailleurs, les médecins de la commune se font vieux et partent un à un à la retraite sans voir de remplaçants arriver. Pour Pierre Géhanne, maire de la commune, la situation devient problématique et le maillage médical n’est pas assez bien assuré.

Les maisons médicales privées se disputent les derniers médecins de la région. Actuellement, la commune n’est pas considérée comme un désert médical. Mais sur les cinq médecins qu’elle comptait, deux viennent de quitter la région. Dans un avenir proche, deux médecins de plus prendront leur retraite. D’ici peu, il n’en restera plus qu’un seul. Nos habitants seront alors contraints de se diriger vers d’autres villes, comme Les Pieux et Bricquebec.

Pierre Géhanne, maire de Barneville-Carteret

En six mois, le maire confesse n’avoir eu à étudier le dossier que d’un seul candidat ! « et le candidat n’avait pas les qualifications requises pour exercer »  se désole-t-il. 

Un sacré cadeau à l’installation

Contraint et forcé, le maire n’a eu d’autre choix que de réhausser son offre. Si l’annonce avait d’abord été faite sur le ton de la plaisanterie, elle est finalement devenue effective. Et elle semble assez attractive.

Je m’engage à mettre un appartement à disposition d’un couple de médecins qui souhaiterait s’installer à Barneville-Carteret. Et c’est avec plaisir que je leur offrirai également une place dans le port, et pourquoi pas un repas par mois au restaurant étoilé, La Marine.

Pierre Géhanne, maire de Barneville-Carteret

L’annonce a été relayée jusqu’à Montréal. Le bouche-à-oreille devrait faire le reste. En attendant de potentiels candidats, la situation continue de nourrir les inquiétudes des habitants mais aussi des praticiens sur place. 

 

Denis Haquet, médecin depuis 37 ans dans la commune explique que si aucun médecin n’est trouvé, ils seront obligés de fermer le cabinet. Pierre Géhanne en appel aussi aux pouvoirs publics. Il propose de contraindre les jeunes médecins diplômés à s’installer dans les zones de France qui ont le plus besoin d’eux. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Droit à la déconnexion : un employeur condamné pour avoir « contraint » un salarié à garder son téléphone allumé

La Cour de cassation a rendu, le 12 juillet dernier, un arrêté dans lequel elle rappelle les règles en vigueur...

Fermer