Désignations : la belle victoire de David contre Goliath

Communiqué de presse de la CSCA

Paris, le 25 juillet 2016

Par une décision du 8 juillet, le Conseil d’Etat a confirmé les positions de principe de la Cour de Justice de l’Union Européenne et du Conseil constitutionnel selon lesquelles les désignations telles qu’elles sont pratiquées par les accords de branche sont contraires au droit de la concurrence et à la liberté de l’entreprise. La CSCA se félicite de cette confirmation, qui conforte ses orientations.

La CSCA note tout particulièrement que le Conseil d’Etat a pointé l’absence de publicité faite aux accords de branche, ce qui constitue une entrave à la libre concurrence sur le territoire de l’Union. Ce faisant, le Conseil d’Etat tire toutes les conclusions qui s’imposent de la décision préjudicielle de la CJUE, en particulier, l’absence d’effet des désignations pour les entreprises qui n’auraient pas déjà souscrit à un contrat auprès d’un acteur désigné.

Alors qu’un grand nombre d’acteurs sociaux français invoquaient la jurisprudence communautaire pour justifier le maintien des désignations, la CJUE et le Conseil d’Etat viennent de porter un coup de grâce à ces demandes infondées. Pour Damien Vieillard-Baron, Vice-Président de la CSCA, « il ne reste plus guère que la Chambre sociale de la Cour de Cassation à convaincre de la logique implacable de ces principes, et plus rien ne s’opposera à la reconnaissance des bienfaits produits par la concurrence dans la protection sociale complémentaire ».

Sur le fond, la CSCA réaffirme sa conviction de voir les salariés et notamment les petites ou très petites entreprises mieux défendues par un système concurrentiel que par un système monopolistique. La concurrence permet de raisonner et de maîtriser les tarifs, en apportant des garanties de qualité à tous les salariés. La fronde de nombreux boulangers à la clause de désignation d’un organisme assureur en est illustrative.

Comme le rappelle Damien Vieillard-Baron, « les désignations ont très souvent pénalisé les petites entreprises et permis une accumulation d’impressionnantes réserves financières réalisées sur le dos des salariés, et sans raison satisfaisante ».

Contact: Catherine DUFRENE – 01 48 74 43 79 / 06 86 04 82 36 – cdufrene@csca.fr Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook, LinkedIn et Twitter : @csca_national

Contact Commission des Assurances Collectives : Chantal de Truchis Tél. : 01 48 74 28 19 / 06 76 49 69 12 Email : cdetruchis@csca.fr

La CSCA en bref
La Chambre Syndicale des Courtiers d’Assurances (CSCA) est l’unique organisation représentative du courtage d’assurances et de réassurance en France. Elle réunit environ 900 adhérents, représentant 22 000 salariés et plus de 70 % du chiffre d’affaires de la profession.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Les patrons français sont des délinquants

Les patrons français sont des délinquants. C'est en tout cas comme cela qu'ils se perçoivent eux-mêmes, selon les termes même...

Fermer