Données de santé : les nouvelles cartographies des pathologies et dépenses de santé sont en open data

De nouvelles données de santé viennent d’être mises en ligne par l’assurance maladie. Il s’agit d’une cartographie des pathologies et des dépenses de santé en France en 2016. Toutes ces informations sont le résultat de l’étude, par l’assurance maladie, des informations issues du SNIIRAM (système national d’information inter-régimes de l’assurance maladie) qui fait désormais partie du SNDS (système national des données de santé).

Tout le monde peut accéder aux documents produits par l’assurance maladie qui proposent à la fois une synthèse de cette cartographie (à lire ici ou ci-dessus), mais aussi le détail de toutes les données cartographiées dans des fichiers de type excel. 

 

Des données de santé sur 57 millions de bénéficiaires

Les données proposées par l’assurance maladie concernent 57 millions de bénéficiaires qui ont eu recours à des soins pendant l’année 2017. Pour faire cette étude, l’assurance maladie a défini 13 groupes de pathologies parmi lesquelles on trouve le cancer, le diabète, ou encore les maladies du foie ou du pancréas. 

Avec cette étude, on remarque qu’entre 2015 et 2016, les dépenses totales dédiées aux maladies du foie ou du pancréas et à la maternité sont les seules à avoir diminué. Toutes les dépenses liées aux autres groupes de pathologies ont augmenté. 

Un zoom très intéressant est aussi fait sur les indemnités journalières, les accidents du travail et les maladies professionnelles. On remarque qu’en 2016, 26% des dépenses de santé liées à l’un de ces postes concernent des hospitalisations ponctuelles, 23% concernent des maladies psychiatriques ou des traitements psychotropes, et 21% concernent des soins courants. 

La synthèse proposée par l’assurance maladie n’est qu’un aperçu des données disponibles et il faut creuser dans les documents mis en ligne pour profiter des 56 cartes de France mises à disposition qui permettent d’avoir le taux de prévalence de 56 pathologies identifiées par département en 2016. 

Cette nouvelle mise à disposition de données de santé issues des bases de données de l’assurance maladie est enrichie de nouvelles informations qui n’étaient pas présentes les années précédentes. Cette tendance à l’élargissement des données mises en ligne a tout d’une bonne nouvelle pour l’analyse du système de santé et la mise en place d’une politique de prévention adéquate. 

A propos Leo Guittet 181 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Non! les juges européens n’ont pas remis en cause le monopole de la sécurité sociale en France!

Une nouvelle légende urbaine concernant le monopole de la sécurité sociale a fait son apparition: un arrêt du Tribunal de l'Union...

Fermer