Pour Edouard Philippe, l’écriture inclusive c’est niet !

Cette forme d’écriture était particulièrement défendue par Marlène Schiappa. Destinée à combattre les inégalités humaines, Edouard Philippe a tranché !

En début de mois, nous vous parlions du débat et des discussions que faisait porter l’écriture inclusive. Dans une circulaire que s’est procuré l’AFP, Edouard Philippe demande à ses hommes ministres et femmes ministres de bannir des textes officiels l’écriture inclusive.

Edouard Philippe clôt le débat

La demande du Premier ministre est donc très claire, mais surtout en totale contradiction avec ce que prônait Marlène Schiappa qui avait fait paraître un « guide de l’égalité professionnelle entre femmes et hommes ». 

« Je vous invite, en particulier pour les textes destinés à être publiés au Journal officiel de la République française, à ne pas faire usage de l’écriture dite inclusive », écrit le chef du gouvernement, dans cette circulaire à paraître mercredi dans ce même JO « 

Et Edouard Philippe ne laissera pas la résistance s’organiser. Il veillera sur ses magistrat.s.es pour s’assurer de « la bonne application de ces principes par l’ensemble des services placés sous autorité« .

 » Outre le respect du formalisme propre aux actes de nature juridique, les administrations relevant de l’État doivent se conformer aux règles grammaticales et syntaxiques, notamment pour des raisons d’intelligibilité et de clarté de la norme. « 

Le chef du gouvernement s’est donc attelé à « clore la polémique » et à « clarifier [la situation] après des initiatives dans certaines administrations« . On se rappelle par exemple de la parution d’un livre scolaire entièrement rédigé en écriture inclusive. Un livre surchargé et rapidement illisible sans une grande concentration.

Pour autant, le gouvernement explique aussi être « résolument engagé dans le renforcement de l’égalité entre les femmes et les hommes« . 

Si l’on s’en tient à la définition stricto sensu de l’écriture inclusive, le guide produit par Marlène Schiappa ne devrait pas mentionner « l’égalité entre femmes et hommes » mais entre « humains« .

*Avez-vous remarqué ? Cet article est entièrement rédigé en écriture inclusive. 

1 commentaire sur Pour Edouard Philippe, l’écriture inclusive c’est niet !

  1. Cette aberration est enfin écartée ! les violences faites à la langue au nom de cette pseudo égalité desservaient totalement la cause féministe en séparant et distinguant systématiquement les deux genres au lieu de les réunir. En plus, aucune réciprocité masculine n’existait pour « une personne » ou « une victime », ou « une espèce » etc….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Égal accès à la formation professionnelle en Europe, la France à la traîne

Suite et fin de notre dossier sur le sommet européen. Et cette fois, c'est la volonté européenne de transformer la...

Fermer