Emmanuel Macron vilipende « ce branleur » de Philippe qui fête son anniversaire pendant les manifestations des Gilets Jaunes

En pleine crise suite au mouvement des Gilets Jaunes et des émeutes à Paris, Edouard Philippe a quand-même trouvé le temps de fêter son anniversaire. Une soirée que n’a pas du tout appréciée le Président de la République, allant même jusqu’à traiter son Premier Ministre de « branleur« .

Il y a des choses avec lesquels on ne rigole pas et on ne transige pas ! Fêter son anniversaire par exemple. Ce n’est pas Edouard Philippe qui dira le contraire. Ce samedi 1er décembre, le Premier Ministre a reçu dans la soirée une trentaine de proches mais aussi plusieurs membres du gouvernement. Une fête prévue de longue date mais qui n’a pas plu à tout le monde dans ce contexte compliqué.

Prévue de longue date

Marianne souligne qu’Edouard Philippe a eu 48 ans le 28 novembre dernier. Réunis à son domicile privé dans le 9e arrondissement de Paris, les invités précisent qu’il « n’est resté qu’une heure. Il est arrivé vers 22h30 et il est reparti ensuite, après avoir embrassé tout le monde. »

Et pour cause, à 23h30, Edouard Philippe se rendait à la préfecture de police de Paris afin de rendre hommage aux forces de l’ordre qui tentaient de rétablir le calme dans la capitale. 

Le Premier Ministre ne pouvait-il pas décaler cette soirée anniversaire ? A en croire les interlocuteurs qu’a pu joindre Marianne, non. « Cette soirée était prévue de longue date et tout était organisé. » A noter que parmi les invités, on retrouvait aussi Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics, ainsi que Sébastien Lecornu, ministre charge des Collectivités territoriales. Deux invités qui « partaient justement » au moment de l’arrivée d’Edouard Philippe.

Un anniversaire qui ne plaît pas du tout à Emmanuel Macron

Alors, bien évidemment, les Gilets Jaunes ne goûteront guère à cette petite sauterie entre amis. Certains y verront une nouvelle preuve de déconnexion du gouvernement avec les français, du « Sommet » avec sa base.

Mais comme le rapporte Le Canard Enchaîné, cette soirée n’a pas non plus été appréciée par « Le Sommet » lui-même. Car finalement, Edouard Philippe aurait « expédié » sa visite aux policiers de Paris, « laissant en plan son ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et le secrétaire d’Etat [au ministère de l’Intérieur] Laurent Nuñez, qui sont repartis seuls faire le service après émeutes. »

Alors qu’il est de retour de son voyage en Argentine, Emmanuel Macron est mis au courant de la situation et de la désertion de son Premier Ministre au profit de sa petite soirée. Le Président de la République entre alors dans une colère noire contre « ce branleur » d’Edouard Philippe.

Grosse ambiance au gouvernement. Preuve que les relations entre le Président de la République et son Premier Ministre sont des plus tendues, mais aussi que le mouvement des Gilets Jaunes cristallise vraiment les tensions dans les hautes-sphères de la politique.

Enfin…Joyeux Anniversaire quand-même.

3 commentaires sur Emmanuel Macron vilipende « ce branleur » de Philippe qui fête son anniversaire pendant les manifestations des Gilets Jaunes

  1. Si l’on y regarde de près, se faire traiter de branleur par un crétin autoritariste, c’est un peu comme la légion d’honneur du pov’, non ?

    Entre torpille filoguidée par les hommes de Davos et retournement de veste parce que la soupe est meilleure à côté, il y a peu de chances que qui que ce soit ait la moindre compassion pour ces deux-là – à la limite, de la pitié (qui n’est finalement qu’un colossal mépris.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Avec les Gilets Jaunes, sommes-nous entrés dans une aventure politique incontrôlable?

Les annonces fiscales d'Édouard Philippe ce mardi n'ont pas apaisé, à ce stade, la colère des Gilets Jaunes. Une nouvelle...

Fermer