Ergapolis: 300.000€ pour réinventer la ville, c’est faisable…

D&E a rencontré Estelle Forget, fondatrice de l’institut Ergapolis qui oeuvre à réinventer les villes en lien avec les collectivités territoriales. Ergapolis est une pépite à suivre et à aider. 

Savez-vous que plus des 3/4 des Français vivent dans des villes? Alors que ce taux devrait être atteint par la population mondiale en 2050, il est dépassé depuis 20 ans en France. Avant même 1968, près de 70% des Français vivaient dans des villes. 

Dans le même temps, le malaise urbain n’a jamais été aussi perceptible. Les banlieues, rebaptisées « quartiers sensibles », sont souvent des lieux de violence et d’exclusion. Le phénomène paraît difficile à juguler et nombreuses sont les politiques qui se sont cassé les dents sur l’ambition de rendre les villes plus bienveillantes. 

L’ambition d’Ergapolis

C’est précisément l’ambition de l’institut Ergapolis créé il y a sept ans par Estelle Forget que d’apporter des idées pratiques et pragmatiques pour remédier à ce problème. 

L’action d’Ergapolis est simple: elle consiste à apporter aux collectivités locales ou aux promoteurs des idées neuves pour aménager les villes et les bâtiments. Ces idées sont piochées dans un réseau pluridisciplinaires qui participent à un concours en amont des appels d’offre. Ergapolis se propose ensuite de délivrer les idées au financeur du projet. 

Estelle Forget, la présidente, envisage même de transformer son institut en bureau d’études. 

http://ergapolis.fr/

Ergapolis lève 300.000€ pour assurer son fonctionnement

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Ordonnances: vers un séisme sur les plans sociaux?

Des plans sociaux facilités? Selon Alternatives Économiques, le gouvernement préparerait un véritable séisme sur les procédures collectives de licenciement. En particulier,...

Fermer