Le Fellini, l’italien du Louvre à ne pas manquer

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 605 fois

Forcément, tout le monde connaît un restaurant italien pour manger des pizzas et des pâtes, où il fait bon se retrouver. Fellini, entre les Halles et le Louvre, n’est pas de ce goût-là. Il présente l’originalité, l’intérêt, l’audace et le plaisir de se démarquer des italiens traditionnels par quelques bonnes idées qui valent le détour.

Une burrata qui régale

Première originalité: le Fellini propose des burrata d’une très belle fraîcheur qui raviront les gourmands et les amateurs du genre. Servies triomphales dans leur assiette, elles constituent en elles-mêmes un repas, un objet de satisfaction, un moment de bonheur dans la journée. Pour un peu, on s’en contenterait…

Les pâtes à la truffe

Fellini ne propose pas de pizza, mais un bel achalandage de tous les autres plats italiens. Les amateurs, là encore, se rueront sur les pâtes à la truffe lorsqu’elles sont à la carte. Le propriétaire de la maison a la bonne idée d’apporter la truffe, blanche ou noire selon l’arrivage d’Italie, à la table du client pour en arroser généreusement son assiette. Le moment est inoubliable, même s’il n’est pas gratuit. Certains jours, le plat monte à 70 euros pour le seul plaisir de bénéficier de cette neige inoubliable. Mais soudain, les narines revivent et le bonheur revient: on ne regrette pas son acquisition.

Un sabayone historique

Le clou du spectacle reste toutefois à venir. Au moment du dessert, il ne faut manquer sous aucun prétexte l’extravagant sabayone du patron, servi dans un bol, rempli sous vos yeux par le patron qui se fait un plaisir de battre ses oeufs dans sa timbale. Et soudain, on comprend que jusqu’ici le sens du mot “sabayon” nous avait échappé. Pour ce seul dessert, d’ailleurs, le Fellini mérite le détour.

Ne pas négliger la carte des vins…

Contrairement à beaucoup d’enseignes italiennes, Fellini n’a pas négligé sa carte des vins. On y boira un choix très convenable de cépages italiens, avec un tropisme particulier pour les “coins” du patron: Pouilles, Sardaigne, et accessoirement Sicile. Les amateurs de Vermentino seront ravis.

Fellini, 47 Rue de l’Arbre Sec, 75001 Paris

Ouvert midi et soir tous les jours, sauf le dimanche.

Compter entre 35 et 50 euros par repas, vin compris.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Le gouvernement donne-t-il des instructions à la justice administrative?

Ce n'est pas la première fois que l'indépendance de la justice administrative par rapport au gouvernement est mise en cause....

Fermer