Fonctionnaires: une brève histoire (séculaire) de la prime au mérite

Chaque gouvernement prétend réformer l’État en instaurant une prime au mérite. Le seul problème est que cette idée est vieille d’un siècle… et qu’on ne compte plus les primes au mérite qui ont jalonné l’histoire contemporaine de la fonction publique. En voici un rapide survol…

La prime au mérite, sous cette appellation ou sous une appellation proche, est une tarte à la crème de la réforme de l’État. En voici la preuve.

Décret du 22 mai 1926: création de la prime au mérite

On lira sous la plume de l’excellent Holcman que le principe d’une prime récompensant les mérites du fonctionnaire apparaît avec le décret du 22 mai 1926, créant la prime de gestion et de rendement (attribuée au mérite, dit le texte). Dès 1933, la Cour des Comptes regrette que l’usage des services l’ait transformée en simple élément de la rémunération. 

Dès cette époque, donc, se met en place un mécanisme qui ne cessera d’agir: l’administration neutralise les primes au mérite en les intégrant à la rémunération ordinaire. 

Décret du 6 août 1945: prime au mérite du ministère des Finances

À la faveur de la Libération, les fonctionnaires du ministère des Finances s’attribuent une prime au mérite versée « compte tenu de la valeur et de l’action de chacun des agents appelés à en bénéficier ».

Décret du 22 décembre 2008: prime de fonctions et de résultats

Peu de temps après l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir, un décret fusionne les primes au mérite existant dans les différents ministères. Apparaît alors la prime interministérielle de fonctions et de résultats, dont une part est versée en « tenant compte des résultats de la procédure d’évaluation individuelle ».

Décret du 20 mai 2014 sur le RIFSEEP

Sous François Hollande, la prime au mérite connaît une nouvelle transformation. Le décret du 20 mai 2014 crée un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel. Ce régime intègre un « complément indemnitaire annuel qui tient compte de l’engagement professionnel et de la manière de servir ».

Bref, la prime au mérite est remise sur le tapis tous les 5 ans depuis quelques quinquennats. Mais elle existe depuis près de cent ans. 

On est donc très loin de l’innovation révolutionnaire…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Macron n’entamera pas de réforme systémique de l’État profond

Les annonces d'Édouard Philippe concernant le plan "Action publique 2022" n'ont pas tardé à être présentées comme un "big bang"...

Fermer