La France, championne européenne du tourisme vieux

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 2316 fois

La France est l’une des destinations touristiques les plus attractives au monde. Merci qui ? Merci en partie aux plus de 65 ans qui représentent 25% des visiteurs en 2014. Selon l’Eurostat qui a publié ce chiffre à l’occasion de la journée mondiale du tourisme le 27 septembre, cette proportion est la plus élevée en Europe.  Oui, mais…

5% de plus que la moyenne européenne

La France est le pays recordman du « tourisme vieux » avec 25% de touristes de plus de 65 ans contre 20% dans toute l’Union européenne en 2014 :

nuitees-passees-par-les-tourtistes-de-65-ans-et-plus

Les touristes âgés dans l’UE ont passé près de 1,25 milliard de séjours dans les pays européens, avec 66% de voyages nationaux et 34% à l’étranger. En France, 85% d’entre eux ont préféré rester visiter le pays, contre 9% seulement à Malte et 10% en Bulgarie, Lettonie et Slovénie (des pays qui attirent plus les jeunes).

En termes de dépenses, les touristes âgés européens ont déboursé 52,6 €/jour contre 65,3 €/jour pour la moyenne générale et 50,9 €/jour pour les Français soit 12,2 € de moins que la moyenne.

Les « vieux » entrainent la chute du tourisme en France

Cela est donc évident : les touristes de plus de 65 ans aiment découvrir la France. Cela est bien beau, mais il va sans dire que la baisse de la fréquentation du pays ces derniers mois y est fortement liée. Les difficultés conjoncturelles sur l’économie et la sécurité suite aux attentats en 2015 sont notamment les premières à blâmer pour la chute du tourisme dans le pays. Pourquoi ? Les visiteurs âgés qui nourrissent les sites français pour 25% de leur activité deviennent plus réticents à voyager par peur du terrorisme.

Ce contexte se répercute également directement sur les statistiques du chômage dans la mesure où le déclin du secteur touristique entraine celui de l’hôtellerie-restauration et du commerce de loisirs. Cette situation n’a pas manqué de titiller les prétendants à l’Élysée pour 2017, à l’image de Nicolas Dupont-Aignan qui reproche une négligence politique. Se targuant d’être le seul candidat à visiter L’IFTM Top Resa, l’actuel député de l’Essonne planifie un ministère « entièrement dédié » au tourisme dans ses promesses.

D’autres observateurs prônent la simplification de la mobilité (délivrance de visas, transport), l’amélioration des compétences des salariés et l’innovation. Mais pour l’heure, le tourisme ne se relèvera pas de si tôt surtout après la récente fermeture des berges de Seine.

print

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. L’essentiel de l’information touristique de la Semaine du 24 au 30 septembre 2016 – Centre de ressources ADT Ardennes, le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Etats-Unis : mythes et réalités autour de la reprise industrielle

Cet article est initialement paru sur le site The Conversation, sous la signature de Philippe Frocrain. Une version antérieure de...

Fermer