La France est un grand pays exportateur et industriel! par Jean-Claude Volot

Temps de lecture : 3 minutes

Cet article a été lu 2171 fois

D&E est fier de publier cette première tribune de Jean-Claude Volot, vice-président du MEDEF, consacrée à la France, pays exportateur.

Est-on assez crétin pour refuser de voir la réalité ?

Comment peut-on courir après des millions d’emplois quand on ne veut pas voir  les seuls moyens d’y arriver et ce n’est certainement pas en installant les bureaux du ministère du travail dans celui de Laurent Berger. L’utopie perverse et destructive de l’autogestion ou de la cogestion n’ont jamais rempli les carnets de commandes !

La France, pays exportateur

La France a les gisements d’activités qui régleraient tous ses problèmes de déficit (sécu, retraite, chômage ….) sous la main et elle les rejette.

Notre déficit du commerce extérieur structurel (50 à 75 milliards d’€   suivant la bonne volonté de messieurs dollar et pétrole) est la preuve de notre mauvaise productivité et de notre déni de réalité.

L’essentiel de nos actions sont à l’envers de tout bon sens….. et les exemples de nos erreurs sont si comiques qu’on ne peut qu’en pleurer de désespérance.

Quelques exemples dignes de Coluche :

♣ On nomme ministre du commerce extérieur une brave femme qui n’a jamais rien vendu de sa vie, qui ne parle pas un mot d’anglais et qui se fagote comme l’as de pique. Nos commerçants madame font toujours attention à leur tenue, ils respectent leurs clients !

♣ On nomme ministre de l’industrie un politicien professionnel ne connaissant absolument rien de l’industrie et qui tente de nous faire croire qu’il a la solution… Pathétique !

♣ L’état dépense plus de 500 millions d’euros par an (ll faudrait y ajouter les budgets des régions) afin de soutenir les entreprises dans leurs actions à l’étranger alors que l’on sait que c’est  inefficace, Coface excepté. La preuve de cette inefficacité est quotidienne.

Lorsque j’étais commissaire à l’internationalisation…

La liste est longue… la dernière est extraordinaire. Quel plaisir à la décrire! L’ex-commissaire à l’internationalisation des entreprises que je suis avait pressenti que la France est un pays hautement industriel et que seul était visible une partie de la France industrielle. Interrogeant l’INSEE, il apparut qu’aucune étude n’avait jamais été faite sur l’activité de nos 40 grands groupes industriels, très internationalisés et figurant dans le TOP 100 européens pour la plupart.

L’INSEE avait gardé ça dans un coin de son grand cerveau rigoureux. Eh oui j’apprécie l’INSEE. Elle sait dire aux politiques des choses vraies et par conséquent souvent désagréables, on ne peut pas lui reprocher un déni de réalité et le grand jour venu, on aura besoin d’elle.

Elle vient de sortir une étude capitale pour comprendre pourquoi un grand pays industriel est devenu apparemment un nain par la bêtise de ses dirigeants politiques, de leurs décisions ou non décisions en matière économiques et sociales.

Tant qu’on n’aura pas admis l’idée que l’emploi n’est qu’une conséquence de l’activité économique et pas le contraire rien ne changera or 80 % de nos hauts fonctionnaires et politiques pensent le contraire.

L’étude INSEE, quasiment pas relayée et analysée dans nos médias, nous dit que nos champions réalisent 84 % de leur chiffre d’affaires à l’étranger soit 1200 milliards. Elle nous apprend aussi que l’Allemagne est le premier pays ou nos grandes entreprises investissent en industrie… Et pourquoi à votre avis ? 

Ces seuls chiffres montrent le crétinisme des arguments des tenants du made in France, car comment prôner le made in France quand tout tend à pousser nos industriels à partir produire, vendre et acheter ailleurs. J’ai toujours été étonné de la faiblesse des raisonnements boyscouts d’hommes et de femmes venus au pouvoir pour traiter de tels sujets. Il est vrai que leur incompétence crasse suffit à tout expliquer et qu’on continue à espérer qu’il ne le soit plus.

L’étalon de comparaison allemand est édifiant. Ceux-ci ont compris depuis toujours que la mise en place de moyens de séduction de leurs entreprises afin qu’ils restent sur le territoire allemand le plus possible est indispensable. La conséquence est que le rapport pour leurs entreprises industrielles exportation depuis l’Allemagne / exportation totale est bien moindre que le nôtre.

Les 60 milliards de notre déficit du commerce extérieur ne représentent que 6 % de la production extérieure de nos grands groupes industriels et lorsque nous savons que la masse totale de nos exportations de produits et service est de l’ordre de 500 milliards nous mesurons l’absurdité de notre situation. 

Alors, conseils aux incompétents qui nous dirigent :

♣ continuez de taper sur les grandes entreprise et leurs dirigeants et soyez bien certains que nous continuerons de nous enfoncer dans la récession.

♣ continuer de surcharger d’impôts, de charges sociales et de réglementations nos entreprises et vous aurez le bonheur d’avoir au moins une courbe en croissance, celle des chômeurs.

print

2 commentaires sur La France est un grand pays exportateur et industriel! par Jean-Claude Volot

  1. le dogme socialiste : embauchons, embauchons ! les clients vont se précipiter pour passer des commandes immédiates à fournir immédiatement à partir des stocks de produits de la toute dernière génération avec un prix tellement compétitif qu’il sera noté comme le meilleur marché sur le plan international, ce qui permettra d’embaucher et encore embaucher encore plus sachant ainsi que ce seront forcément (décrétés) les meilleurs profils avec des salaires (mirobolants) récompensant leur valeur potentielle mais surtout pas leurs résultats surtout si ceux-ci s’avèrent très moyens et encore plus si d’ordinaire ils étaient abyssaux de négativité ! Avec le socialisme il suffit d’un claquement des doigts pour vider les poches de ceux qui ont économisé et trimé toute leur vie !

  2. sur la forme c’est leger pour un vp du medef, un peu ras des paquerettes, mais sur le fond, en effet, l’export est depuis 30 ans le parent pauvre. contrairement aux puissantes chambres du commerce exterieur allemandes, nos presences a l’etranger sont ridicules : quart de VIE au sous sol des ambassades ou mi-temps business france dans 70 pays… et si on prenait les consulaires francais pour les projeter sur les terres de conquete? ils apprendraient l’anglais au passage 🙂

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Le vrai François FILLON, par Jean Claude VOLOT - Décider et Entreprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
La procédure d’attribution des contrats de services publics précisée par la CJUE

Dans une décision préjudicielle en date du 27 octobre 2016, la CJUE a apporté quelques précisions concernant la procédure d'attribution...

Fermer