Grippe aviaire: après notre scoop, la justice ouvre une enquête

Temps de lecture : 1 minute

Cet article a été lu 1719 fois

D&E a évoqué fin janvier, avec plusieurs scoops et un reportage sur place, les doutes que l’épidémie de grippe aviaire dans le sud-ouest de la France pouvaient faire naître. En particulier, les circonstances troublantes dans lesquelles les zones d’abattage se sont mises en place, obligeant les éleveurs liés à une coopérative à abattre leurs animaux, là où les producteurs indépendants pouvaient continuer à gaver sans restriction.

Notre scoop suivi d’une enquête judiciaire…

Avec satisfaction, nous apprenons que la justice s’est emparée de ce sujet.

Une enquête pour “tromperie aggravée” a été ouverte concernant le transport de la volaille dans le Sud Ouest. En effet, des lots pourraient avoir été envoyés aux éleveurs, tout en sachant qu’ils étaient contaminés.

Les faits incriminés à ce stade concerneraient seulement des livraisons de canetons fin novembre 2016 par la coopérative Vivadour. Mais il est très vraisemblable que le Pôle Santé Publique du parquet de Paris élargisse ses diligences à d’autres faits, si l’enquête est menée sérieusement bien entendu.

Rappelons que l’abattage massif de canards, souvent sains et dans des conditions abominables (sur lesquelles nous n’avons pas entendu les organisations en charge du bien-être animal), n’a pas suffi à enrayer une épidémie dont on peine à cerner le sérieux.

Nous continuerons à suivre ce dossier…

print

1 commentaire sur Grippe aviaire: après notre scoop, la justice ouvre une enquête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Attribution d’offices notariaux : comment garantir la régularité du tirage au sort?

Le juge des référés du Conseil d’État a rendu, le 8 février 2017, une ordonnance relative à l’attribution des nouveaux...

Fermer