Hépatite B : pénurie et rationnements de vaccins en France avec les difficultés du laboratoire GSK

C’est une pénurie sans précédent. Alors que l’hépatite B reste encore très présente dans le monde et que les vaccins représentent les seuls remparts contre la maladie, deux laboratoires font part de leur difficultés d’approvisionnement. En France, plusieurs ruptures de stocks sont constatées.

Le 1er janvier 2018, la France passait de trois à onze vaccins obligatoires pour les enfants de moins de deux ans. Parmi les huit nouveautés dont la coqueluche, la rubéole ou encore les oreillons, on retrouvait le vaccin contre l’hépatite B. Cette dernière maladie touche, d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, près de 257 millions de personnes dans le monde. 

Toujours d’après l’OMS, 1,6% de la population européenne serait touchée. Et la situation en France pourrait se tendre du fait des difficultés d’approvisionnement de deux des principaux laboratoires fournisseurs du vaccin.

Entre pénurie, rupture de stocks et restrictions

L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé tire la sonnette d’alarme. Depuis le 28 décembre 2018, les laboratoires GlaxoSmithKline (GSK) et MSD Vaccins connaissent d’importantes « tensions d’approvisionnement » les obligeant à des « distributions contingentées sur le marché de ville » pour le vaccin Engerix B20 destiné à l’adulte. Les hôpitaux sont, pour l’instant, prioritaires et accusent une « distribution normale ».

Dans une lettre envoyée à l’ASM, le laboratoire explique que le retour à la normale ne pourrait avoir lieu qu’en avril 2019. « Cette situation n’est pas liée à des problèmes de qualité ou de sécurité du vaccin. Elle fait suite à l’identification d’un problème technique lors de la fabrication des antigènes de l’hépatite B. Les doses disponibles actuellement sur le marché ne sont pas concernées par ce problème technique et ne présentent aucun risque » confie le laboratoire GSK.

En ce qui concerne le Engerix B10 destiné aux enfants, le laboratoire GSK lâche que l’approvisionnement sera réduit « sous forme de dépannage, à hauteur d’une dose par commande. »

Pour compenser ces restrictions, le laboratoire met à disposition des doses de Fendrix, un vaccin contre l’hépatite B mais initialement prévu pour les patients souffrant d’insuffisance rénale.

A noter qu’un troisième vaccin contre l’hépatite B, le HBVAXPRO 10 µg, est lui, en rupture de stock totale sur les marchés de la ville et hospitalier. Les laboratoires n’ont pour l’instant donné aucune date de retour à la normal.

En 2015, 887 000 patients sont décédés des suites de la maladie, notamment de cirrhose ou de cancer du foie.

2 commentaires sur Hépatite B : pénurie et rationnements de vaccins en France avec les difficultés du laboratoire GSK

  1. La demande est beaucoup trop forte : explication ? Quid des migrants qui n’ont jamais été soumis à une quarantaine médicale et apportent leur contingent de virus potentiels ?

    • « explication ? »

      1)- Organiser une pénurie sous un prétexte très plausible tout en gardant le mensonge circonscrit, puisque les meilleurs sont les plus simples : « nous-avons des problèmes de production »,
      2)- Rationner le marché en conséquence (C.Q.F.D.),
      3)- Couper temporairement la vanne pour faire monter la moyonnaise,
      4)- La rouvrir au compte-goutte en maintenant le prétexte de façon à ce que le prix de vente soit au moins le double de l’ancien,
      5)- Continuer la mascarade en y introduisant une variation non-cyclique, de façon à ce que le prix reste définitivement à son plus haut.

      « Quid des migrants »

      Aucun intérêt, déjà parce qu’il n’ont pas une thune, mais aussi (et surtout) parce qu’ils sont le plus susceptibles de contaminer les autres, apportant de l’eau au moulin de la vaccination à outrance – en sus de cela, les locaux ayant eux, de l’argent (enfin, pas tant que ça, vu qu’ils sont dans les rues actuellement), il est plus important d’affaiblir le système immunitaire dès la petite enfance pour pouvoir espérer une rente juteuse à terme (c’est de la planification méthodique au siècle, pas du pilotage à vue.)

      Vraiment, zelectron, vous manquez cruellement de cynisme et vous ne comprenez rien aux mécanismes de la real poliotique (corruption) ni à l’économie administrée ! ;-p)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Barémisation des indemnités prud’homales : la CGT de l’usine Yto dépose une réclamation contre l’Etat français devant le conseil européen

Les ordonnances travail qui induisent la barémisation des indemnités prud'homales en cas de licenciement ne cessent d'alimenter la polémique. Après...

Fermer