Incompréhensible : pour avoir refusé de participer à un trafic, un détenu voit sa peine alourdie !

Roué de coups pour ne pas participer aux trafics de ses codétenus, un prisonnier de la maison d’arrêt de Villefranche-sur-Saône (Rhône) les a dénoncés à un surveillant. A deux jours de sa libération, il passait devant le juge pour « s’être saisi d’un paquet et pour ne pas avoir encaissé, comme il l’a toujours fait. »

C’est une situation plus qu’incongrue. Ce jeudi 15 mars était présenté devant le parquet un détenu dont le seul défaut est d’avoir dénoncé les brimades qu’il recevait et le trafic auquel il avait refusé de participer.

Un détenu exemplaire

Deux mois dont un ferme, c’est la sentence qui a été prononcée à l’encontre de ce détenu de la maison d’arrêt caladoise. Incarcéré depuis novembre 2017, il s’était montre exemplaire. A tel point qu’il a toujours refusé de participer aux divers trafics qui se déroulaient dans la maison d’arrêt.

Au passage, il subissait brimades et coups de la part de ses codétenus car il refusait de faire « la mule » et de transporter les divers paquets qui étaient jetés par-dessus les barrières. Le jeune homme de 24 ans avait par ailleurs formulé une demande de transfert mais cette dernière avait été refusée.

Mais le 3 février, c’est la brimade de trop. Roué à nouveau de coups, il se résout à transporter un paquet pour arrêter le supplice. Mais faisant mine de l’emporter jusqu’à destination, il va spontanément se présenter à un surveillant pénitentiaire et lui remet le colis. 

« Il a fait le mauvais choix ! »

C’est pour ces faits qu’il a été jugé. La justice lui reproche de s’être saisi du colis plutôt que « d’encaisser les pressions comme il l’avait toujours fait« . Summum de la honte de la justice quand le ministère public affirme devant son avocat qu’il «  avait le choix de faire ou ne pas faire. Il a fait le mauvais choix. »

Le jeune détenu s’était montré exemplaire tout au long de sa détention. Il avait même préparé sa sortie tout en présentant une promesse d’embauche en CDI pour le 22 mars dans une société de déménagement. 

Avec sa nouvelle peine, son contrat part en fumée. Il est aussi ramené dans sa cellule où il retrouvé les détenus qui l’avaient menacé.

1 commentaire sur Incompréhensible : pour avoir refusé de participer à un trafic, un détenu voit sa peine alourdie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
MEDEF: les trois dossiers-clés du prochain président

La course à la présidence du MEDEF finit son premier tour de chauffe. 8 candidats se sont déclarés, dont 2...

Fermer