Investir dans les Crocs rapporterait plus que les Bitcoins

Un journaliste du New York Times s’est amusé à comparer l’évolution du Bitcoin et celle des actions des Crocs.

Serait-ce la fin de la hype qui entoure les cryptomonnaies ? Pour Jack Nicas, journaliste du New York Times et spécialiste des nouvelles technologies, la réponse est oui. D’après ses recherches, il serait plus intéressant d’investir dans un objet qui possède un peu moins de technologie : les crocs.

Une histoire de mode

Le journaliste s’est amusé à comparer l’évolution des cours de la plus célèbre des cryptomonnaies avec celui des actions de la chaussure en plastique, aussi hideuse que confortable. En ressort un graphique comparatif qu’il publiait sur son compte Twitter le 17 août dernier.

Le graphique montre que la valeur des actions des Crocs a pratiquement doublé de septembre 2017 à août 2018. Sur la même période, la valeur du Bitcoin n’aurait seulement pris que 40% d’évolution positive. Pour autant, le graphique met en évidence la forte volatilité de la cryptomonnaie. Mais il montre aussi tout son potentiel. En décembre 2017, le Bitcoin avait gagné plus de 300%. A l’inverse, celle de la Crocs accusait une augmentation de 40%.

Vaut-il mieux investir dans la Crocs ou dans la cryptomonnaie ? Et bien, cela dépend du degré de risque que l’investisseur est prêt à prendre. En somme, malgré les soubresauts du Bitcoin, l’évolution est globalement positive depuis sa création. De même, la cryptomonnaie est actuellement dans une phase de maturation ce qui explique sa difficulté à se maintenir à des niveaux élevés.

Pour autant, le Bitcoin présente aussi un potentiel que la Crocs ne semble pas pouvoir atteindre. Alors Crocs ou Bitcoin ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Comment la pression fiscale augmente discrètement sur les particuliers, et pourquoi c’est un problème pour Macron

La pression fiscale augmente discrètement sur les particuliers, malgré les grandes déclarations du gouvernement qui disent le contraire. En réalité,...

Fermer